Quatre offres pour le rachat de STX France en Corée du Sud

vendredi 4 novembre 2016 11h18
 

SEOUL/PARIS, 4 novembre (Reuters) - Quatre offres, dont deux européennes, ont été déposées vendredi auprès d'un tribunal de Séoul pour le rachat de tout ou partie du groupe sud-coréen STX , propriétaire à 66% des chantiers navals français de Saint-Nazaire, a-t-on appris de sources coréenne et française.

Un porte-parole du tribunal de Séoul chargé de ce dossier a déclaré que quatre parties avaient exprimé un intérêt pour le rachat de la totalité de STX Offshore & Shipbuilding Co Ltd ou de sa filiale STX France. Il a cependant refusé de dire quelles étaient ces "parties".

Le secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christophe Sirugue, a confirmé à Reuters qu'il y avait quatre offres dont "au moins deux européennes" confirmées pour STX France.

Ces deux offres européennes émaneraient du groupe italien Fincantieri et d'un consortium conduit par le néerlandais Damen, auxquels devait s'associer dans les deux cas le constructeur naval militaire français DCNS, propriété de l'Etat à 62%.

Ces trois noms sont mentionnés parmi les groupes qui ont déposé des offres par les médias sud-coréens, citant notamment des sources bancaires. Un groupe non coréen aurait également déposé une offre, selon ces médias.

Des porte-parole de STX et de DCNS, contactés par Reuters, ont refusé de commenter ces informations.

"Mais on ne peut pas se désintéresser de ce dossier", a ajouté celui de DCNS. (Joyce Lee à Séoul et Emmanuel Jarry à Paris, édité par Yves Clarisse)