BOURSE-Facebook efface 20 milliards de dollars de capitalisation

jeudi 3 novembre 2016 17h22
 

3 novembre (Reuters) - L'action Facebook chute de plus de 5% jeudi à Wall Street, effaçant environ 20 milliards de dollars (18 milliards d'euros) de capitalisation boursière, ce qui rend le titre davantage attractif pour certains analystes.

Le titre recule de 5,02% à 120,77 dollars vers 16h10 GMT, sous-performant le Nasdaq en repli de 0,35% au même moment.

Le réseau social s'attend à un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires et va consentir des investissements plus importants l'année prochaine mais il reste un pari solide à long terme, selon une écrasante majorité des courtiers.

Le chiffre d'affaires et le bénéfice publiés mercredi par Facebook pour le compte du troisième trimestre ont dépassé les estimations des analystes. Mais certains investisseurs ont jugé que cela n'était pas suffisant et ont vendu le titre, ce qui a ramené son cours de Bourse à environ 120 dollars, soit un plus bas depuis juillet.

Certains semblent être effrayés par les projets d'investissement du réseau social et par ses commentaires sur les recettes publicitaires susceptibles de se traduire par une croissance "plus lente" des revenus sur le trimestre en cours.

Le réseau social a expliqué mercredi que la limite du nombre de publicités qu'il peut mettre sous les yeux de ses utilisateurs sans prendre le risque de les voir se détourner était atteinte.

"Le marché est clairement effrayé par les commentaires de Facebook pour 2017, mais il n'y avait rien de nouveau ni quelque chose que le marché ne s'attendait pas à entendre", écrit dans une note Shyam Patil, analyste chez Susquehanna Financial Group.

Gene Munster, analyste chez Piper Jaffray, qui a réitéré sa recommandation à "surpondérer" sur le titre, estime que Facebook fait les bons investissements qui "devraient se révéler rentables en 2018".

Sur les 49 intermédiaires qui suivent le titre, 45 sont à l'"achat" voire plus sur le titre.

Au cours de clôture de mercredi, Facebook a gagné 21% depuis le début de l'année, ce qui rend la valeur particulièrement chère.

L'action Facebook se négocie ainsi à près de 34 fois le bénéfice attendu sur les 12 prochains mois (PER), contre 23 pour Alphabet, la maison mère de Google, et 13,5 fois pour Apple. (Tenzin Pema et Rishika Sadam; Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)