Google remodèle son magasin d'applications face à la grogne

jeudi 3 novembre 2016 16h22
 

par Julia Love

SAN FRANCISCO, 3 novembre (Reuters) - Alphabet, la maison mère de Google, multiplie les initiatives pour répondre aux inquiétudes des développeurs d'applications Android qui redoutent un phénomène de saturation dans leur secteur d'activité.

Sous la direction de Sameer Samat, qui a rejoint Google en janvier après avoir dirigé le fabricant de bracelets connectés Jawbone, le géant américain est en train de remodeler son magasin d'applications Google Play Store. Le groupe a par exemple revu son système de recommandations des applications, en y intégrant de l'intelligence artificielle et en l'ouvrant à diverses plates-formes de paiement.

L'initiative de Google rejoint en un sens celle de son rival historique Apple, qui a lancé en juin une refonte de son magasin d'applications. L'App Store propose désormais un système de validation plus rapide pour les nouveaux programmes et un dispositif tarifaire plus avantageux pour les développeurs, qui peuvent proposer un abonnement pour n'importe quelle application au lieu d'un paiement unique à l'acte.

Google comme Apple sont confrontés à la grogne des développeurs qui disent avoir du mal à se démarquer sur un marché saturé, où les utilisateurs peuvent télécharger des millions d'applications.

Dans le même temps, nombre d'utilisateurs commencent à exprimer leur lassitude de devoir télécharger une application pour tout et préfèrent de plus en plus les logiciels permettant de remplir plusieurs tâches.

Le jeu demeure toutefois la priorité pour le Google Play Store, a dit Sameer Samat, ajoutant que Nintendo allait développer son jeu Super Mario Run sur le système Android du géant de l'internet.

Le Google Play Store s'étend aussi sur de nouvelles plates-formes comme les objets connectés, les casques de réalité virtuelle et les ordinateurs portables Chrome de Google.

"Ce qui nous enthousiasme, c'est de donner aux développeurs ce point d'entrée unique pour accéder davantage à notre éco-système", a déclaré Sameer Samat.   Suite...