LEAD 1-Volkswagen-Conseil extraordinaire sur la réorganisation vendredi-sources

mercredi 2 novembre 2016 23h23
 

(Actualisé avec précisions et contexte)

BERLIN, 2 novembre (Reuters) - Le conseil de surveillance de Volkswagen tiendra vendredi, 4 novembre, une réunion extraordinaire pour débattre d'une importante restructuration du groupe, a-t-on appris mercredi de deux sources proches du conseil.

La direction et les représentants des salariés s'efforcent actuellement de trouver un accord sur un plan d'économies et d'investissements censé s'inscrire dans la nouvelle stratégie du groupe, qui vise à le relancer un peu plus d'un an après l'éclatement du scandale du Dieselgate.

Une réunion ordinaire des 20 membres du conseil de surveillance du groupe est prévue le 18 novembre pour ratifier les prévisions de dépenses à l'horizon 2021 mais l'ampleur des sujets à l'ordre du jour a rendu nécessaire une réunion extraordinaire préalable, ont expliqué les sources, qui ont précisé qu'aucune décision ne devrait être adoptée vendredi.

VW et le conseil d'entreprise du groupe ont refusé de commenter ces informations.

Le premier groupe automobile européen doit réduire ses coûts, notamment en Allemagne, pour compenser les charges liées au scandale du trucage des émissions polluantes tout en finançant son virage vers la voiture électrique et les véhicules autonomes.

Herbert Diess, le directeur de la marque VW, la plus importante du groupe allemand, veut réduire les coûts annuels de celle-ci de 3,7 milliards d'euros d'ici 2021 dans le cadre d'un accord avec les salariés, avaient déclaré plusieurs personnes à Reuters le mois dernier.

Mais le puissant conseil d'entreprise, dont les membres détiennent près de la moitié des sièges du conseil de surveillance, ont déclaré qu'ils ne soutiendraient pas un tel projet sans avoir obtenu au préalable des engagements de la direction sur des objectifs chiffrés de production et d'investissements.

Lorsqu'il a présenté en juin le plan de transformation du groupe, le président du directoire, Matthias Müller, a déclaré que la nouvelle stratégie impliquait plus de 10 milliards d'euros d'investissements, qui seraient financés par des économies d'environ huit milliards par an.

Selon le quotidien allemand Handelsblatt, qui a le premier évoqué une réunion extraordinaire du conseil, les marques haut de gamme Porsche et Audi, très rentables, devraient être particulièrement mises à contribution pour réduire leurs coûts.

(Andreas Cremer; Marc Angrand pour le service français)