La présidentielle rend Wall Street nerveuse

mercredi 2 novembre 2016 14h43
 

NEW YORK, 2 novembre (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert mercredi en légère baisse, pénalisée par les incertitudes entourant l'élection présidentielle américaine du 8 novembre.

L'indice Dow Jones perd 51,81 points dans les premiers échanges, soit 0,29%, à 17.985,29. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,24% à 2.106,71 et le Nasdaq Composite cède 0,18% à 5.144,24.

Les investisseurs, qui parient depuis longtemps sur une victoire de Hillary Clinton, s'inquiètent de sondages indiquant que Donald Trump réduit l'écart à l'approche du scrutin.

"L'évolution des sondages rend le marché de plus en plus nerveux en lui faisant envisager la possibilité d'une présidence Trump", explique Andre Bakhos, directeur exécutif de Janlyn Capital LLC.

"Clinton représente le statu quo alors l'impact des politiques de Trump sur le commerce et la diplomatie n'est pas clair", ajoute-t-il.

Dans ce contexte, l'or joue son rôle de valeur refuge et tutoie un sommet d'un mois.

L'aversion au risque est alimentée en outre par l'attente du communiqué de politique monétaire de la Réserve fédérale (18h00 GMT).

La plupart des observateurs ne s'attendent pas à voir la banque centrale modifier sa politique monétaire avant le mois prochain mais ils guetteront le communiqué dans l'espoir d'y trouver de nouvelles indications sur l'évolution à venir des taux d'intérêt.

Du côté des indicateurs, le secteur privé aux Etats-Unis a créé 147.000 emplois en octobre, un chiffre inférieur aux attentes et qui est le plus bas depuis le mois de mai, selon l'enquête mensuelle publiée mercredi par ADP, spécialiste de l'externalisation de la gestion des ressources humaines.   Suite...