LEAD 1-La Bourse de Tokyo baisse avec les incertitudes US

mercredi 2 novembre 2016 08h01
 

TOKYO, 2 novembre (Reuters) - La Bourse de Tokyo a fini mercredi à son plus bas niveau depuis deux semaines, affectée comme Wall Street par les incertitudes autour du résultat de l'élection présidentielle américaine du 8 novembre et aussi par le raffermissement du yen.

L'indice Nikkei a perdu 307,72 points, soit 1,76%, à 17.134,68, sa plus forte baisse en une séance depuis le mois d'août qui le ramène à son niveau du 19 octobre.

L'indice Topix, plus large, a cédé 24,75 points (1,78%) à 1.368,44.

Les sondages incertains à une semaine de l'élection américaine et l'annonce, vendredi, de l'ouverture d'une enquête du FBI sur de nouveaux emails de la candidate démocrate Hillary Clinton ont accru la nervosité sur les marchés, comme l'a montré lundi le bond de 9% de l'indice Vix qui mesure la nervosité de Wall Street.

"Les sondages censés faire émerger un leader montrent une variance extrême et si le Brexit nous a appris quelque chose, c'est bien que les sondages peuvent se tromper", commente Martin King, chez Tyton Capital Advisors.

"Les incertitudes sur ce que donnerait une présidence (de Donald) Trump dominent le marché pour le moment. Mais même si Clinton l'emporte, l'aversion au risque sera là également en attendant de voir ce que sera sa politique", renchérit Makoto Kikuchi, directeur général de Myojo Asset Management. "Car contrairement aux débats des précédentes élections, les candidats ont passé plus de temps à s'insulter qu'à parler de leur programme."

Le dollar a perdu environ 1% face au yen, reculant à plus bas de huit jours de 103,81 yens.

La fermeté de la devise japonaise a pénalisé les exportateurs comme Honda, en baisse de 3,46%, Toyota (-2,21%) et Hitachi (-1,95%).

L'équipementier automobile Sumitomo Electric Industries a chuté de 11,58% après avoir abaissé sa prévision de résultat d'exploitation pour l'exercice clos fin mars 2017, entre autres à cause des taux de change défavorables.

Le groupe pharmaceutique Takeda Pharmaceutical, un temps suspendu, a cédé 2,12% sur des informations le disant intéressé par la filiale Salix du canadien Valeant Pharmaceuticals qui pourrait valoir dans les 10 milliards de dollars (neuf milliards d'euros). Valeant a confirmé être en discussions en vue de la cession de plusieurs actifs, dont sa filiale de gastroentérologie, mais n'a pas cité de nom.

A rebours de la tendance, Nippon Steel & Sumitomo Metal s'est adjugé 3,45% après avoir maintenu sa prévision de bénéfice annuel quand les analystes s'attendaient à une révision à la baisse. (Ayai Tomisawa, Véronique Tison pour le service français)