Standard Chartered-Revenus en baisse au T3 et nouveau litige

mardi 1 novembre 2016 12h13
 

HONG KONG, 1er novembre (Reuters) - Standard Chartered a annoncé mardi des revenus en baisse au titre du troisième trimestre et un nouveau litige à Hong Kong, qui viennent rappeler aux investisseurs les difficultés de son effort de redressement.

La banque britannique tournée vers l'Asie a fait état d'un produit net bancaire de 3,47 milliards de dollars (3,16 milliards d'euros) pour le trimestre juillet-septembre, en baisse de 6% sur un an.

Elle a confirmé en outre qu'elle serait probablement visée par une plainte du gendarme de la Bourse de Hong Kong en lien avec son rôle dans une introduction en Bourse remontant à 2009.

UBS a aussi révélé ces derniers jours faire l'objet d'une enquête de la Securities and Futures Commission (SFC) en lien avec des IPO à Hong Kong, la principale place financière asiatique.

Le bénéfice avant impôt et éléments exceptionnels a atteint 458 millions de dollars au troisième trimestre contre une perte de 139 millions un an plus tôt mais cet élément n'a pas suffi à rassurer les électeurs.

L'action StanChart chute de 4,69% à 703,30 pence vers 11h10 GMT, après un point bas à 660,60, accusant la plus forte baisse de l'indice FTSE-100 de la Bourse de Londres et de l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300.

"Nous avons un bilan plus solide (...) mais les niveaux de revenus et de profits ne sont pas encore acceptables", a déclaré le directeur général Bill Winters dans le communiqué de résultats.

Depuis son arrivée à la tête de la banque en avril 2015, Bill Winters, un ancien de JPMorgan, a procédé à une lourde restructuration marquée par l'annonce il y a un an de plus de 15.000 départs, d'une suspension du dividende et d'une augmentation de dollars de cinq milliards de dollars.

Cet effort a réduit les coûts de la banque mais aussi ses revenus, l'amenant en août à reporter son objectif d'arriver à retour sur capitaux de 8% d'ici 2018.

StanChart a précisé que son ratio de fonds propres CET1 avait légèrement décru à 13,0% contre 13,1% en juin. Il était à 11,4% à fin septembre 2015.

La division Financial Markets (banque d'investissement) a réalisé en juillet-septembre un bénéfice de 714 millions de dollars contre 645 millions un an plus tôt, soit une croissance de 11% qui est bien inférieure aux taux enregistrés par les grandes banques américaines sur la même période. (Lawrence White et Andrew MacAskill, Véronique Tison pour le service français)