La CE reste dubitative sur le projet de budget italien-source

lundi 31 octobre 2016 17h47
 

31 octobre (Reuters) - La réponse italienne aux observations de la Commission européenne concernant son projet de budget 2017 n'a pas été constructive, a déploré lundi un responsable de l'UE.

Soucieux de ménager son opinion publique avant le référendum constitutionnel du 4 décembre, le président du Conseil Matteo Renzi ne veut pas entendre parler de mesures d'austérité et, plutôt que de réduire le déficit budgétaire structurel, prévoit au contraire de l'augmenter, une attitude qu'il justifie par l'incidence de la crise des réfugiés, de la croissance économique plus faible que prévu et des efforts de reconstruction après le tremblement de terre de cet été.

La Commission évalue chaque année les projets de budget des Etats membres de la zone euro pour s'assurer de leur conformité avec les règles de l'UE qui obligent les gouvernements à se rapprocher de l'équilibre budgétaire et à réduire leur endettement.

"L'Italie et Chypre ont envoyé des lettres non constructives", a dit le responsable de l'UE.

En plus de l'accroissement du déficit structurel, c'est-à-dire hors effets conjoncturels, le projet de budget italien ne prévoit pas de réduction de la dette publique.

En théorie, la Commission a le pouvoir de rejeter un projet de budget qu'elle juge contraire aux règles européennes mais ce cas de figure ne s'est encore jamais produit et des responsables communautaires jugent peu probable que cela arrive maintenant.

La CE rendra son avis sur les projets de budget des Etats membres d'ici la fin novembre.

L'an dernier, la Commission avait jugé que l'Italie "risquait de ne pas se conformer" aux dispositions du pacte de stabilité et avait dit craindre que le pays ne dévie de la trajectoire d'ajustement vers l'objectif budgétaire à moyen terme. Mais elle n'avait pas été au-delà de simples recommandations. (Jan Strupczewski, Véronique Tison pour le service français)