Des institutionnels réclament £100 mlns de dommages à Tesco

lundi 31 octobre 2016 17h11
 

LONDRES, 31 octobre (Reuters) - Quelque 125 investisseurs institutionnels réclament à la chaîne britannique de supermarchés Tesco plus de 100 millions de livres (111 millions d'euros) de dommages pour avoir surévalué son bénéfice opérationnel en 2014, a déclaré lundi le groupe de coordination ayant déposé cette plainte.

Bentham Europe, qui fournit un soutien financier aux contentieux, a dit que l'action intentée visait à prouver que le numéro un britannique de la grande distribution avait enfreint la loi en faisant des déclarations trompeuses dans ses avis financiers et en omettant des renseignements importants pour les investisseurs.

"La plainte affirmera que les déclarations inexactes de Tesco sont en violation flagrante de ses obligations dans le cadre de la loi sur les marchés et services financiers (Financial Services & Markets Act) et que les investisseurs doivent être dédommagés", a déclaré Jeremy Marshall, directeur des investissements de Bentham Europe.

Un porte-parole de Tesco a refusé de commenter les déclarations de Bentham Europe.

Tesco a publié un avis financier le 22 septembre 2014 expliquant avoir identifié une surévaluation de 250 millions de livres sur son bénéfice semestriel, principalement liée à la comptabilisation de transactions avec des fournisseurs qui n'avaient pas encore été réalisées.

Cette irrégularité comptable avait conduit à la démission de huit membres haut placés du groupe, entraîné une chute de l'action en Bourse et plongé Tesco, une entreprise centenaire, dans la pire crise de son histoire.

En novembre dernier, le distributeur a accepté de verser 12 millions de dollars (10,9 millions d'euros) pour mettre fin à des poursuites intentées par des actionnaires aux Etats-Unis, tout en démentant toute malversation.

A la Bourse de Londres, l'action Tesco abandonne 2,48% à 210 pence à peu plus d'une demi-heure de la clôture. (James Davey, Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison)