La Bourse de Paris-Les valeurs du jour lundi (clôture)

lundi 31 octobre 2016 18h02
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 31 octobre (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la
Bourse de Paris, qui a entamé en baisse une semaine placée une
fois encore sous le signe des banques centrales avec des
réunions de politique monétaire au Japon, aux Etats-Unis et en
Angleterre. 
    L'indice CAC 40 a cédé 0,86% pour clôturer à
4.509,26 points dans un marché peu animé en raison du "pont" de
la Toussaint.
    Le CAC 40 a gagné 1,37% au mois d'octobre. 
        
    * Le marché a été tiré à la baisse par les valeurs
PÉTROLIÈRES, dans le sillage d'une nouvelle dégringolade des
cours du brut pour cause d'échec des discussions à
l'Opep, et par les BANCAIRES, les investisseurs
jouant la prudence et prenant leurs bénéfices avant la série de
réunions de banques centrales. 
    
    * TOTAL a perdu 1,53% à 43,72 euros, plus gros
contributeur à la baisse du CAC 40 devant BNP PARIBAS 
(-2,09% à 52,84 euros).
    
    * Parmi les valeurs pétrolières, CGG a abandonné
4,37% à 24,09 euros et VALLOUREC 2,23% à 4,476 euros.
    
    * Aux bancaires, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE a cédé 1,51% à
35,56 euros et crédit agricole 1,06% à 9,832 euros.
    
    * A l'inverse, les valeurs des médias et de la publicité ont
surperformé le marché en profitant du tassement moindre que
prévu de la croissance organique du numéro un mondial de la
publicité WPP (+4,098%) au troisième trimestre.
 
    * JCDECAUX s'est adjugé 2,94% à 27,855 euros,
deuxième plus forte hausse de l'indice SBF 120 
(-0,74%). VIVENDI a pris 0,14% à 18,42 euros et
PUBLICIS GROUPE 0,13% à 62,5 euros.
    
    * STMICROELECTRONICS, encore dopé par les solides
résultats trimestriels diffusés jeudi par le fabricant de
semi-conducteurs, qui attend une meilleure rentabilité en 2016,
a fini en tête du SBF 120 (+3% à 8,687 euros), après avoir
touché en séance un nouveau plus haut à 8,71 euros.

    * NOKIA, lanterne rouge du CAC 40, a poursuivi sa
correction (-2,1%) pour clôturer à un plus bas historique de
4,062 euros. Le titre est malmené depuis que le groupe a publié
jeudi un bénéfice trimestriel en forte baisse et a averti que la
demande devrait rester faible l'an prochain. 
            
    * REXEL a pour sa part fermé la marche du SBF 120
avec un recul de 5,85% à 12,635 euros. Le titre est affaibli par
le chiffre d'affaires en recul publié vendredi par le
distributeur de matériel électrique. 
    
    * AIRBUS GROUP a perdu 1,55% à 54,15 euros. La
Pologne enquête sur la légalité des négociations menées en vue
de la commande, désormais annulée, de 50 hélicoptères Caracal à
Airbus Helicopters. 
        
    * GEMALTO a abandonné 5,38% à 49,535 euros après
avoir déjà chuté de 7% vendredi dans le sillage de son
avertissement sur résultats. CM-CIC Market
Solutions n'est plus à l'achat sur la valeur.  
    
    * SAINT-GOBAIN, après avoir cédé plus de 1% en
début de séance, a limité ses pertes à 0,89% pour clôturer à
40,445 euros. La famille fondatrice de Sika (+11,98%),
dans la foulée d'une décision de justice vendredi, a souhaité un
compromis avec Saint-Gobain et la direction du groupe suisse,
hostile au passage du chimiste de spécialités sous le contrôle
du français. 
    
    * Les autres valeurs de la CONSTRUCTION ont été bien
orientées, comme l'ensemble du secteur en Europe dans le sillage
de Sika (+0,32% pour l'indice sectoriel Stoxx ). BOUYGUES
 a gagné 0,49% à 29,705 euros et VINCI 0,41%
à 65,98 euros.

 (Dominique Rodriguez, édité par Gwénaëlle Barzic)