La CDC teste un système de gestion du collatéral sous blockchain

jeudi 3 novembre 2016 08h45
 

PARIS, 3 novembre (Reuters) - La Caisse des dépôts (CDC) a annoncé mercredi expérimenter une plateforme de gestion du collatéral sur les prêts et emprunts de titres en utilisant la technologie "blockchain" (chaînes de blocs) à l'origine de la monnaie électronique bitcoin.

La "blockchain" repose sur la constitution d'un registre décentralisé des transactions permettant de garantir à tout instant la sécurité et la validation d'échanges de données.

La CDC indique dans un communiqué qu'elle expérimente la nouvelle plateforme de gestion du collatéral non cash en partenariat avec le Crédit agricole, CNP Assurances et Natixis Asset Management Finance et la société de conseil en systèmes d'information OCTO Technology .

Cette expérimentation est réalisée via LaBChain, le centre de recherche dédié aux nouvelles technologies créé fin 2015 par la Caisse des dépôts.

Pour le secteur financier, la "blockchain" pourrait être synonyme d'économies en automatisant des procédures complexes, en réduisant le nombre d'intermédiaires et en améliorant la transparence des transactions.

Cette perspective de bond en termes de productivité et de rentabilité suscite de nombreuses initiatives, tant auprès des "fintechs", jeunes entreprises innovantes, que de grands établissement financiers.

Quarante des plus grandes banques du monde, parmi lesquelles HSBC, Citigroup ou BNP Paribas ont récemment testé un nouveau système de transactions obligataires utilisant la "blockchain".

BNP Paribas a aussi annoncé de son côté qu'elle utiliserait cette technologie pour offrir un service de gestion et d'échange de titres d'entreprises achetés via les sites de financement participatif.

(Matthieu Protard et Julien Ponthus, édité par Dominique Rodriguez)