LEAD 2-Le Parti pirate favori des législatives en Islande

samedi 29 octobre 2016 16h31
 

par Zoe Robert et Stine Jacobsen

REYKJAVIK, 29 octobre (Reuters) - Les Islandais étaient appelés aux urnes ce samedi pour des élections législatives anticipées qui pourrait voir le Parti pirate détrôner la coalition sortante de centre-droit.

Fondé par des cybermilitants et dirigé par l'activiste et poète Birgitta Jonsdottir, le Parti pirate promet de mettre fin à la corruption, propose d'accorder l'asile au lanceur d'alerte Edward Snowden et de favoriser l'usage des monnaies virtuelles comme le bitcoin.

Aux précédentes législatives, en 2013, les "Piratar" n'avaient obtenu que 5% des voix, faisant élire trois députés. Mais le scandale des "Panama papers" au printemps dernier a gonflé les voiles du Parti pirate.

Les manifestations qui ont suivi ont contraint le Premier ministre Sigmundur David Gunnlaugsson, du Parti du progrès, à la démission en raison de ses liens avec une société off-shore et conduit à ces élections législatives anticipées.

Monté à 40% des intentions de vote dans les sondages publiés en plein scandale, le Parti pirate est encore donné aux alentours de 20% des voix.

Le désaveu de la classe politique traditionnelle, déjà marqué depuis la crise financière et banquière de 2008 et renforcé par les Panama papers, a également favorisé l'élection en juin dernier à la présidence de l'historien Gudni Johannesson, qui n'appartient à aucun parti.

NOUVELLES ALLIANCES   Suite...