La Pologne ouvre une enquête sur le contrat Caracal

vendredi 28 octobre 2016 21h06
 

VARSOVIE, 28 octobre (Reuters) - Le procureur général de Pologne mène une enquête pour voir si les négociations en vue d'une commande, désormais annulée, de 50 hélicoptères de transport militaire Caracal à Airbus Helicopters ont enfreint la législation polonaise ou été liées à des actes de corruption, ont indiqué vendredi des responsables.

Varsovie a annulé ce mois-ci cette commande, de plus de trois milliards d'euros, qui avait été conclue par le précédent gouvernement centriste, battu aux législatives d'octobre 2015 par les conservateurs eurosceptiques du parti Droit et Justice (PiS).

Un porte-parole d'Airbus Helicopters a refusé de commenter ces informations sur l'ouverture d'une enquête de justice.

Le procureur Michal Dziekanski a dit à l'agence polonaise PAP vendredi que ses services chercheraient a déterminer si les responsables avaient outrepassé leur pouvoir ou manqué à leurs devoirs dans les négociations en vue de cet accord, ainsi que lors de son annulation par la suite. Ils enquêteront également sur d'éventuels actes de corruption, a-t-il ajouté.

"Il s'agira d'une enquête compliquée, exhaustive, mettant en jeu un vaste ensemble de documents," a-t-il par ailleurs indiqué à la chaine de télévision publique TVP. (Marcin Goettig, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Cyril Altmeyer)