LEAD 1-Linde réduit ses coûts après l'échec de la fusion avec Praxair

vendredi 28 octobre 2016 11h25
 

(Actualisé avec précisions, commentaires, cours de Bourse)

MUNICH, 28 octobre (Reuters) - L'allemand Linde, numéro un mondial des gaz industriels par le chiffre d'affaires, grimpe vendredi en Bourse après avoir annoncé un programme de réduction des coûts, quelques semaines après l'échec de son projet de rapprochement avec l'américain Praxair.

Cette nouvelle restructuration, présentée en même temps que les résultats du troisième trimestre, supérieurs aux attentes, prévoit 370 millions d'euros d'économies supplémentaires par an à partir de 2019, en plus des 180 millions d'euros annuels prévus par un plan déjà en place.

Les restructurations coûteront 400 millions d'euros sur la période 2016-2017 et se traduiront par la suppression de 3.000 à 4.000 postes sur un total de 65.000 dans le monde, selon les calculs de Reuters.

Le bénéfice d'exploitation ajusté au troisième trimestre a augmenté de 3% à 1,01 milliard d'euros, contre un consensus de 992 millions d'euros selon une enquête Reuters. Le chiffre d'affaires est resté stable à 4,41 milliards d'euros, au-dessus du consensus de 4,28 milliards.

Linde a annoncé en outre une réduction de ses dépenses d'investissement à moyen terme à 11-12% du chiffre d'affaires, contre 13% précédemment, et a promis de continuer à relever son dividende.

L'action prend autour 3% en Bourse de Francfort vers 09h00 GMT, la plus forte hausse d'un indice Dax en recul de 0,7% et presque entièrement dans le rouge.

"Les chiffres sont meilleurs qu'attendu, le cash-flow est toujours bon et le restera en raisons des coupes dans les dépenses d'investissement, le dividende est indiqué largement au-dessus des attentes et un plan de restructuration conséquent allègera Linde", écrit Markus Mayer, analyste de Baader Bank, qui maintient sa recommandation d'achat sur le titre.

Linde et Praxair ont annoncé le mois dernier avoir mis fin à leurs discussions en vue de créer un géant mondial du secteur, les deux groupes n'ayant pu se mettre d'accord sur la localisation du siège de la nouvelle entité ni sur la composition de l'équipe de direction.   Suite...