Wall Street ouvre en hausse après la fusion Qualcomm-NXP

jeudi 27 octobre 2016 15h52
 

NEW YORK, 27 octobre (Reuters) - Wall Street, soumise à une avalanche de résultats trimestriels, évolue jeudi en légère hausse dans les premiers échanges, les marchés actions saluant le rachat par Qualcomm de NXP Semiconductors sur la base d'une valeur d'entreprise d'environ 47 milliards de dollars (43,1 milliards d'euros).

L'indice Dow Jones gagne 52,02 points, soit 0,29%, à 18.251,35. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,33% à 2.146,59 et le Nasdaq Composite prend 0,43% à 5.272,65.

Qualcomm, qui prend autour de 4%, a précisé qu'il offrirait 110 dollars par action NXP, soit une prime de 11,5% sur le cours de clôture de sa cible mercredi. NXP gagne jeudi 1,8%.

Le nouvel ensemble devrait réaliser un chiffre d'affaires de plus de 30 milliards de dollars, ont précisé les deux groupes.

Les bénéfices des entreprises du S&P-500 ayant déjà publié leurs résultats trimestriels dépassent en moyenne largement les attentes. Les bénéfices sur le dernier trimestre devraient être en hausse de 2,2%, selon Thomson Reuters I/B/E/S, alors qu'ils étaient prévus en baisse de 0,5% au début du mois.

Bristol-Myers Squibb prend 4,6% après avoir fait état d'un triplement des ventes de son traitement du cancer du poumon Opdivo et relevé sa prévision de bénéfice annuel, à 2,80-2,90 dollars contre 2,55-2,65 précédemment.

A la hausse également, Twitter gagne 2,3% après avoir publié un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes et annoncé dans la foulée une réduction de ses effectifs de 9%.

Du côté des indicateurs, Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué la semaine dernière aux Etats-Unis, ce qui paraît confirmer l'amélioration sur le front de l'emploi et renforcer la solidité de la croissance de l'économie.

Sur le front du pétrole, le brut léger américain prend autour de 1%, se rapprochant de 50 dollars le baril, après l'annonce par Reuters d'une proposition de l'Arabie saoudite et de ses alliés du Golfe au sein de l'Opep de réduire leur production de 4%.   Suite...