France-Les mises en chantier en recul au 3e trimestre

vendredi 28 octobre 2016 08h45
 

PARIS, 28 octobre (Reuters) - Les mises en chantier de
logements ont légèrement reculé en France au troisième trimestre
par rapport aux trois mois précédents, alors que les permis de
construire s'inscrivent en hausse sur la période, selon les
statistiques publiées vendredi par le ministère du Logement. 
    Les deux indicateurs sont en nette progression sur un an,
confirmant la consolidation de la reprise dans le secteur.
    Les données du ministère, corrigées des variations
saisonnières et des jours ouvrables, mettent en évidence un
recul de 2,6% du nombre de logements commencés sur la période
juillet-septembre. 
    Cette évolution a principalement été alimentée par une
baisse de 5,6% des mises en chantiers de logements collectifs,
que la progression de 2,3% dans les logements individuels n'a
pas suffi à compenser. 
    Sur un an, à fin septembre, en données brutes, un total de
367.000 logements avaient été commencés, soit une progression de
8,1% par rapport au cumul sur douze mois à fin septembre 2015. 
    A fin août, le nombre cumulé de mises en chantier sur douze
mois atteignait 366.600, un chiffre révisé en hausse de 3.000. 
    Le nombre de permis de construire affiche une progression de
6,3% au troisième trimestre par rapport au deuxième, grâce à
l'accélération pour les logements collectifs (+10,9%), les
autorisations de logements individuels restant relativement
stables (-0,5%).
    Sur un an à fin septembre, les permis de construire ont
augmenté de 14,3%, à 432.300, contre 423.600 (chiffre revu en
hausse de 5.800 unités) sur douze mois à fin août. 
    Pour la période juillet-septembre, le ministère a une
nouvelle fois constaté des taux d'annulation des permis de
construire supérieurs à leur moyenne de longue période, à la
fois pour les logements individuels (14,8%) et collectifs
(23,1%).
    Au troisième trimestre, les délais moyens de mise en
chantier sont restés relativement stable, à 4,7 mois pour les
logements individuels (comme à fin août) et à 8,1 mois pour les
logements collectifs (contre 7,8 mois à fin août).    
    
 Les indicateurs français en temps réel                    
 Les indicateurs de la zone euro en temps réel             
 LE POINT sur la conjoncture française                     
    

 (Myriam Rivet, édité par Jean-Baptiste Vey)