** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

jeudi 27 octobre 2016 08h03
 

PARIS/LONDRES, 27 octobre (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues en repli jeudi à l'ouverture, affaiblies comme les marchés asiatiques par le repli du Nasdaq en réaction aux résultats jugés décevants d'Apple, tandis que le dollar se maintient près de ses plus hauts de neuf mois.

Les marchés seront encore animés par une série de résultats trimestriels en Europe, notamment ceux de Deutsche Bank, BASF, STMicroelectronics, Nokia, Schneider, ABB et Volkswagen.

D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,3% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,24% et le FTSE à Londres 0,4%.

La Bourse de Tokyo a fini en recul de 0,32%, affectée par le recul de 2,25% d'Apple mercredi sur le Nasdaq, ainsi que par des perspectives peu encourageantes d'entreprises japonaises, notamment de Nintendo et Canon.

L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie-Pacifique hors Japon perd près de 1%, affecté en outre par un indicateur montrant un ralentissement de la croissance des profits dans l'industrie en Chine.

Wall Street a fini en ordre dispersé mercredi, le Dow Jones ayant bénéficié du soutien de Boeing, alors que le S&P-500 et surtout le Nasdaq baissaient à cause d'Apple.

Sur le marché des changes, le dollar progresse légèrement face à un panier de devises de référence tout en restant en-dessous de son pic de neuf mois atteint mardi. Face au yen, il se maintient près de ses plus hauts niveaux en trois mois, toujours porté par la hausse des rendements des obligations du Trésor américain et les perspectives de hausse des taux de la Réserve fédérale américaine lors de sa réunion de décembre.

Sur le front du pétrole, le baril de Brent oscille autour des 50 dollars dans l'incertitude sur la capacité de l'Opep à organiser un plafonnement coordonné de la production en vue de soutenir les cours.

L'annonce par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) d'une baisse des stocks de pétrole aux Etats-Unis la semaine dernière, alors que les analystes attendaient une hausse, a finalement eu peu d'impact sur la tendance.   Suite...