LEAD 1-Une prise de participation de la CDC dans STX France pas exclue

mercredi 26 octobre 2016 17h30
 

(Actualisé avec précision de la CDC)

PARIS, 26 octobre (Reuters) - L'hypothèse d'une prise de participation de la Caisse des dépôts (CDC) dans les chantiers navals STX France n'est pas à exclure, a laissé entendre mercredi son directeur général Pierre-René Lemas.

"La Caisse des dépôts a vocation a être un investisseur avisé" et "les chantiers de construction navale ne sont pas une mauvaise affaire", a déclaré Pierre-René Lemas, qui était interrogé sur ce point lors d'une audition par la commission des affaires économiques du Sénat.

A titre d'exemple, il a souligné que la CDC avait participé aux appels d'offres ouverts par l'Etat pour la privatisation partielle des aéroports régionaux. Le consortium dans lequel elle était engagée aux côtés de Vinci et Predica a d'ailleurs été retenu par Bercy pour l'acquisition de sa participation dans l'aéroport de Lyon.

La CDC a précisé dans l'après-midi qu'elle ne travaillait pas actuellement sur le dossier - géré par l'Etat, actionnaire des chantiers navals de Saint-Nazaire - et qu'elle n'avait aucune perspective d'opération sur STX France pour le moment.

Le groupe sud-coréen STX, propriétaire à 66% des chantiers navals de Saint-Nazaire, a été placé en redressement judiciaire en raison de ses difficultés financières.

Un tribunal sud-coréen a décidé mi-octobre que le groupe pourrait être cédé en deux entités (STX France et South Korea's STX Offshore & Shipbuilding-NDLR) ou en bloc, avec une préférence pour cette dernière solution.

Le gouvernement a fait part à plusieurs reprises de son intention de défendre les intérêts de la France dans le cadre de cette vente et de conserver quoi qu'il arrive une minorité de blocage dans le capital de STX France. (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)