La décision de Berlin sur Aixtron initiée par Washington

mercredi 26 octobre 2016 13h25
 

FRANCFORT/BERLIN, 26 octobre (Reuters) - La décision prise par le gouvernement allemand de retirer son autorisation au rachat de l'équipementier de semi-conducteurs Aixtron par la société chinoise Fujian Grand Chip Investment Fund (FGC) est lié à un avertissement des services de renseignement américains, rapporte le journal Handelsblatt.

Selon le quotidien financier, qui cite des sources allemandes, les autorités américaines ont présenté la semaine dernière des preuves à Berlin que des puces fabriquées avec des équipements Aixtron étaient susceptibles d'être utilisées à des fins militaires.

Le gouvernement allemand a annoncé lundi le retrait de son autorisation à cette opération, valant quelque 670 millions d'euros, évoquant alors des raisons de sécurité.

Le ministère de l'Economie allemand a refusé de commenter l'article du Handelsblatt.

Mardi, FGC a déclaré qu'il poursuivait son offre sur Aixtron en dépit de la décision du gouvernement allemand.

L'action Aixtron perd 6,47% à 4,83 euros, un plus bas de cinq mois, vers 11h20 GMT, un niveau nettement inférieur aux six euros par action proposés par FGC aux actionnaires du groupe. (Georgina Prodhan et Caroline Copley, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Juliette Rouillon)