Heineken vend plus de bière malgré l'impact des devises

mercredi 26 octobre 2016 10h26
 

BRUXELLES, 26 octobre (Reuters) - Heineken, désormais le deuxième brasseur mondial, a annoncé mercredi avoir vendu davantage de bière que prévu au troisième trimestre, et confirme sa prévision de marge bénéficiaire pour l'année, bien que l'impact des variations de change ait été plus fort qu'il ne l'avait prévu.

Le fabricant des marques Heineken, Tiger et Sola a vu ses ventes augmenter de 2% sur une base consolidée par rapport à la même période de l'an dernier, portées par le Mexique et l'Asie, notamment le Vietnam, alors que les ventes ont diminué en volume en Russie, en Egypte et en République démocratique du Congo.

Sur les marché européens, Heineken a également bien vendu grâce à une météo favorable. Le groupe est désormais le deuxième brasseur mondial mais l'écart avec le leader AB InBev s'est creusé depuis que ce dernier a racheté SABMiller.

Globalement, le volume de bière vendu a été de 54 millions d'hectolitres alors que le consensus Reuters était à 53,1 millions.

La société s'attend toujours à ce que sa marge opérationnelle augmente d'environ 40 points de base (pdb) sur l'année, en ralentissement par rapport à l'amélioration de 124 pdb du premier semestre.

Aucun niveau de marge n'a été donné pour le troisième trimestre.

Elle prévoit un impact encore plus important des devises, de 215 millions d'euros au niveau du bénéfice opérationnel et de 115 millions d'euros au niveau du bénéfice net, contre 200 millions et 110 millions d'euros estimés précédemment.

Le titre perd néanmoins 1,52% à 77,80 euros en Bourse d'Amsterdam. (Philip Blenkinsop, Juliette Rouillon pour le service français)