Danone-Forte demande pour un emprunt de 5,5 mds pour WhiteWave

mardi 25 octobre 2016 15h40
 

LONDRES, 25 octobre (Reuters) - Danone a reçu un accueil enthousiaste mardi sur le marché européen de la dette en lançant un emprunt d'au moins 5,5 milliards d'euros destiné à financer le rachat du groupe américain WhiteWave, profitant ainsi de la bonne santé de ce compartiment depuis le lancement par la Banque centrale européenne (BCE) de ses achats de titres d'entreprises.

Le groupe français d'alimentation a conclu le rachat de WhiteWave pour 13 milliards de dollars (11,9 milliards d'euros au cours actuel). L'emprunt devrait être complété par une émission en dollars attendue dans la journée sur le marché américain.

Certains banquiers se sont dits surpris du choix du groupe de solliciter autant le marché européen alors que les obligations destinées à financer des fusions-acquisitions sont généralement plus faciles à émettre sur le marché américain.

"Nous n'avons rien vu d'opération de M&A en euros aussi importante depuis Teva et cela montre à quel point les spreads de crédit en euros pour les entreprises sont minces en ce moment", a dit un banquier.

Le groupe pharmaceutique Teva avait levé l'équivalent de plus de 20 milliards de dollars en dollars, en euros et en francs suisses en juillet.

Danone est éligible au programme d'achats d'obligations d'entreprises (CSPP) de la BCE et cette dernière a déjà acheté des titres de six lignes émises par le groupe.

L'émission en euros lancée mardi se décompose en cinq tranches, à taux fixe ou variable, dont les maturités s'échelonnent entre deux et 12 ans.

Selon les dernières informations disponibles, l'opération a suscité une demande totale de plus de 20 milliards d'euros.

Les prix d'émission devraient être fixés en fin de journée mais les spreads sont attendues bien en dessous des premières indications évoquées.

Danone, noté Baa1 par Moody's et BBB+ par Standard & Poor's, a mandaté BNP Paribas et JPMorgan comme co-coordinateurs de l'opération.

BNP Paribas, Crédit agricole, Citigroup, JP Morgan, Société générale et Santander sont co-teneurs de livres. (Laura Benitez; Marc Angrand pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)