Luxottica-C.A. +1,2% au T3, objectifs confirmés pour 2016

lundi 24 octobre 2016 18h50
 

MILAN, 24 octobre (Reuters) - Luxottica a confirmé lundi ses objectifs pour 2016 au vu d'une croissance de 1,2% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, conforme aux attentes des analystes.

L'administrateur délégué Massimo Vian a dit attendre une poursuite de la croissance en 2017 tout en jugeant prématuré d'évoquer des objectifs chiffrés.

Le groupe italien, numéro un mondial de la fabrication et de la distribution de montures de lunettes, a fait état d'un chiffre d'affaires ajusté de 2,225 milliards d'euros pour la période juillet-septembre, le beau temps ayant soutenu les ventes de lunettes de soleil dans les réseaux d'opticiens en Europe et à Sunglass Hut, l'enseigne en propre de Luxottica.

La hausse de près de 4% des ventes au détail a plus que compensé une baisse des ventes en gros, conséquence des efforts de réorganisation entrepris par Leonardo Del Vecchio, le fondateur et actionnaire de contrôle qui, à 81 ans, a repris les rênes du groupe après 10 années de semi-retraite.

A périmètre comparable et à taux de change constants, la croissance est ressortie à 0,7%.

En juillet, Luxottica avait réduit de moitié son objectif de chiffre d'affaires pour 2016, tablant sur une croissance de 2 ou 3% à taux de change constants. Le résultat avant intérêt et impôts devrait afficher une croissance du même ordre, alors qu'une hausse de 1,5 fois celle du chiffre d'affaires était anticipée auparavant.

"On attend de voir comment les divers projets que nous avons lancés cette année porteront leur fruits en 2017. Il y aura une accélération de la croissance, on travaille pour en déterminer l'ampleur", a dit Massimo Vian à Reuters.

"Pour sûr, la croissance des bénéfices sera supérieure à celle des ventes (...) mais pour cela il faut nous laisser du temps", a-t-il ajouté.

En mars, quand il avait annoncé ses objectifs initiaux pour 2016, le propriétaire de la marque Ray-Ban avait dit prévoir une croissance du chiffre d'affaires comprise entre 5 et 9% et une progression des bénéfices de plus de 1,5 fois celle des ventes. (Valentina Za, Véronique Tison pour le service français)