October 24, 2016 / 4:16 PM / 9 months ago

GRAPHES-Les banques centrales aux prises avec la fin de la déflation

5 MINUTES DE LECTURE

* L'inflation globale est orientée à la hausse, sauf au Japon

* bit.ly/1sibJeO

* Fin de la baisse des prix à la production en Chine

* bit.ly/2dDh0qt

* L'inflation "core" à la peine même aux Etats-Unis

* bit.ly/2dCNWEI

* Les banquiers centraux résistent aux appels à la normalisation

24 octobre (Reuters) - La récente remontée de l'inflation et la stabilisation des perspectives de croissance militent pour une normalisation progressive des politiques monétaires des banques centrales, de plus en plus sur la sellette en raison des conséquences potentiellement négatives de leur politique monétaire ultra-accommodante.

Le Japon mis à part, l'inflation globale est à la hausse dans la plupart des grandes économies avec la stabilisation des prix des matières premières et la fin d'une phase de près de cinq ans de baisse des prix à la production en Chine.

Graphique sur l'évolution de l'inflation globale dans le G4 : bit.ly/1sibJeO

Graphique sur l'évolution des prix à la production en Chine, des prix à l'importation hors pétrole aux Etats-Unis et des prix des matières premières : bit.ly/2dDh0qt

L'importance accordée par les dirigeants chinois au maintien d'une croissance soutenue, illustrée par la hausse de 6,7% en rythme annuel du produit intérieur brut au troisième trimestre , devrait soutenir la demande globale et les cours des matières premières.

Les effets de base sur les prix de l'énergie devraient continuer de pousser les taux d'inflation à la hausse dans les principales économies au cours des prochains mois.

Aux Etat-Unis, la vigueur de la consommation des ménages et le resserrement du marché du travail pourraient accentuer les pressions sur les prix. En Grande-Bretagne, la chute de la livre pousse les prix à l'import à la hausse.

Cette remontée de l'inflation globale a contribué à une tension sur les taux longs alors même que les politiques monétaires ultra-accommodantes des banques centrales faisaient l'objet de critiques croissantes et d'anticipations d'une normalisation progressive.

"Pour autant, les perspectives d'ensemble d'une inflation qui atteindrait de manière durable les objectifs des banques centrales demeurent contrastée, en particulier en dehors des Etats-Unis", préviennent les économistes de Barclays.

Ils soulignent que les effets de base liés à la hausse des prix du pétrole risquent de s'estomper dès le deuxième semestre 2017.

Ils relèvent aussi que l'inflation "core", hors élément volatils comme les prix de l'alimentation et de l'énergie, reste orientée à la baisse en zone euro et au Japon et qu'elle peine à accélérer aux Etats-Unis, où la situation de plus en plus tendue du marché du travail ne se traduit pas par des pressions généralisées à la hausse des salaires.

Graphique sur l'évolution de l'inflation "core" :

bit.ly/2dCNWEI

Dans ce contexte, les banquiers centraux continuent de faire preuve de beaucoup de prudence, estimant que le début de la fin de la déflation n'est pas le commencement du retour de l'inflation.

La présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, a évoqué un passage de l'économie américaine en "sur-régime" pour compenser les dégâts provoqués par la "Grande Récession" de 2008-2009, laissant ainsi entendre que la Fed ne réagirait pas nécessairement de façon restrictive si les chiffres de l'inflation devaient surprendre à la hausse.

Son homologue de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a de son côté plaidé pour le maintien d'une politique monétaire accommodante jusqu'à ce que l'inflation converge de manière auto-entretenue vers l'objectif de moyen terme d'une hausse des prix inférieure à mais proche de 2% l'an.

Le gouverneur de la Banque du Japon (BoJ), Haruhiko Kuroda, a dit que la banque centrale pourrait repousser l'échéance qu'elle se donne pour atteindre son objectif d'inflation lors de sa réunion de politique monétaire de ce mois-ci.

Sources :

*Stuck in a loop. Global Economics Weekly. Barclays. 21 octobre 2016

*Regarder l'inflation dans le blanc des yeux. BFT Investment Managers. 21 octobre 2016

* L'inflation va très probablement être plus élevée en 2017 que ce qui est anticipé aux Etats-Unis, dans la zone euro ; les anticipations d'inflation semblent exactes au Royaume-Uni. Natixis. 21 octobre 2016

Janet Yellen: le nécessaire passage de l'économie en "sur-régime". Focus Macro. Groupama Asset Management. 18 octobre 2016

Sur le même thème :

*Graphic-Oil rekindles eurozone inflation expectations

*L'inflation allemande pourrait dépasser 1% à fin 2016-Bundesbank

Marc Joanny, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below