Monte Paschi se prépare à dévoiler un nouveau plan

lundi 24 octobre 2016 13h27
 

MILAN, 24 octobre (Reuters) - Banca Monte dei Paschi di Siena se prépare à dévoiler lundi un nouveau plan de redressement sous la férule du nouvel administrateur délégué Marco Morelli.

Le conseil d'administration de l'établissement, que les tests de résistance européens de l'été dernier avaient fait apparaître comme le plus fragile en Europe, se réunit pour se prononcer sur le plan en question et sur les comptes du troisième trimestre

Marco Morelli, qui dirigea jadis la filiale italienne de Bank of America Merrill Lynch, a pris les rênes de la troisième banque italienne en septembre et a été chargé d'obtenir le feu vert des actionnaires à une augmentation de capital de cinq milliards d'euros.

Ce plan de renflouement de la banque toscane, élaboré avec la banque JPMorgan Chasse, prévoit également la cession de 28 milliards d'euros de créances douteuses.

"Les principales composantes du plan de sauvetage ne devraient pas changer beaucoup", écrit le courtier ICBPI. "Nous anticipons un appel au marché moins important (...) grâce à une conversion au moins partielle de la dette subordonnée".

Certains investisseurs doutent de la capacité de la banque à procéder à une troisième augmentation de capital en trois ans alors même que la valorisation des valeurs bancaires est bien inférieure à leur valeur comptable, conséquence de taux d'intérêt négatifs qui érodent leurs profits.

Il est possible également que les investisseurs hésitent à souscrire à cette opération dans la perspective du référendum constitutionnel du 4 décembre, une échéance risquée pour le gouvernement du président du Conseil Matteo Renzi.

L'action Monte dei Paschi est en baisse de 75% depuis le début de l'année même si elle a rebondi de plus de 70% durant la semaine écoulée - elle gagnait un peu plus de 12% lundi en Bourse de Milan - en raison d'un nouveau plan concurrent présenté par l'ex-dirigeant bancaire et ancien ministre de l'Industrie Corrado Passera.

Elle avait décliné les offres de service de ce dernier fin juillet, préférant s'en tenir au plan élaboré par JPMorgan, qui a obtenu un feu vert provisoire de la Banque centrale européenne (BCE), l'autorité de tutelle du secteur dans la zone euro.

Le projet Passera prévoit une augmentation de capital de 2,5 milliards d'euros réservée à des fonds de capital-investissement et une autre d'un milliard destinée aux actionnaires actuels de Monte Paschi. (Valentina Za,; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten)