France-Le dernier budget de la Sécu du quinquennat à l'Assemblée

mardi 25 octobre 2016 17h02
 

PARIS, 24 octobre (Reuters) - Les députés français ont engagé mardi l'examen du dernier projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) du quinquennat, qui anticipe un quasi retour à l'équilibre du régime général en 2017.

Le texte, notamment présenté par la ministre de la Santé Marisol Touraine, prévoit de ramener le déficit du régime général de la Sécurité sociale (maladie, famille, retraites et accidents du travail) à 400 millions d'euros l'an prochain, contre 3,4 milliards prévus cette année.

Cette amélioration est projetée en dépit d'un relèvement de l'objectif national de dépenses d'assurance maladie (Ondam) à 2,1% contre 1,75% en 2016.

Pour parvenir à ce résultat malgré la hausse des tarifs des consultations en application de la nouvelle convention médicale et la revalorisation des salaires dans la fonction publique hospitalière, le PLFSS pour 2017 prévoit plus de 4 milliards d'euros d'économies pour l'assurance maladie.

L'accentuation de la prise en charge ambulatoire à l'hôpital - qui consiste à privilégier les interventions ne nécessitant pas d'hospitalisation, un recours accru aux médicaments génériques ou encore une baisse des prix des médicaments devraient contribuer à ces économies.

Du côté des recettes, le gouvernement a proposé l'instauration d'une taxe sur le chiffre d'affaires des distributeurs de tabac, qui devrait rapporter environ 130 millions d'euros par an à l'Etat, ainsi que l'alignement de la fiscalité du tabac à rouler.

DES RETRAITÉS ÉXONÉRÉS DE CSG

Mais une série d'amendements visant à supprimer cet article ont été déposés par des députés de l'opposition estimant que ces mesures risquent de porter atteinte à l'activité des buralistes, de favoriser les achats transfrontaliers et la contrebande et n'ont pas, selon eux, fait preuve de leur efficacité en termes de santé publique.   Suite...