24 octobre 2016 / 10:37 / dans un an

BOURSE -Zodiac profite de la fusion Rockwell-B/E Aerospace (actualisé)

(Actualisé avec commentaires supplémentaires)

PARIS, 24 octobre (Reuters) - L‘action Zodiac Aerospace s‘affiche en forte hausse lundi à la mi-journée en Bourse, les spéculations sur un rachat de l‘équipementier aéronautique étant relancées par l‘acquisition dans le même secteur de B/E Aerospace par Rockwell Collins.

A 12h30, le titre Zodiac progresse de 2,03% à 21,89 euros, dans un volume soutenu représentant 60% de la moyenne quotidienne réalisée par la valeur ces trois derniers mois sur Euronext.

L‘équipementier aéronautique américain Rockwell Collins a annoncé dimanche le rachat de son compatriote B/E Aerospace, spécialiste des intérieurs d‘avions, pour 6,4 milliards de dollars (5,9 milliards d‘euros) plus une reprise de dette de 1,9 milliard, soit 8,3 milliards au total.

Cette fusion réactive l‘idée de rapprocher des fournisseurs d‘intérieurs de cabines avec des groupes proposant des systèmes et des équipements de connectivité au sein de l‘avion pour mieux répondre à l‘évolution de la demande.

Certains analystes s‘interrogent cependant sur les synergies entraînées par le rachat de B/E Aerospace, suggérant qu‘il pourrait aussi s‘agir d‘un mouvement défensif au moment où l‘activité de fusions-acquisitions repart dans l‘aéronautique.

Un analyste basé à Paris a souligné que ce rapprochement relançait les spéculations sur un rachat de Zodiac, les deux candidats les plus souvent cités étant le français Safran et l‘américain United Technologies.

Le titre Zodiac avait flambé en juin à la suite de rumeurs récurrentes d‘un projet d‘offre de Safran, ce qui avait alors été démenti à Reuters par une source proche du dossier.

Safran avait tenté de racheter Zodiac en 2010 mais s‘était heurté au refus des actionnaires familiaux de Zodiac.

ZODIAC A DIT NE PAS ÊTRE EN VENTE

En mars, le président du directoire de Zodiac Olivier Zarrouati s‘était dit ouvert à toute offre de rachat “raisonnable” et conforme aux intérêts du groupe mais la direction a souligné que la société ne s‘était pas pour autant mise en vente.

Honeywell, qui a échoué à racheter United Technologies, est également cité parmi les groupes cherchant à se développer par croissance externe.

Rockwell Collins a souligné que le rachat de B/E lui permettrait de changer de taille.

“Notre conclusion provisoire est que leur motivation est d‘accroître leur activité et leur gamme de produits, de renforcer leur ‘mix’ dans les services et en dernier lieu de produire des synergies”, estime dans une note Harry Breach, analyste chez Raymond James.

Le nouvel ensemble risque toutefois d‘être confronté à une éventuelle réduction des projets de production aéronautique, le cycle amorçant un ralentissement après des années de commandes record.

Selon les analystes, les mêmes interrogations pourraient peser sur toute offre concernant Zodiac.

D‘autres soulignent que Zodiac est devenu plus cher que ses concurrents si l‘on prend en compte son rétablissement en cours après de récents retards de livraisons.

Son cours actuel implique une valeur d‘entreprise de 24 fois son excédent brut d‘exploitation (Ebitda), soit près du double du multiple de 12,6 fois anticipé pour B/E en 2017, selon les données de Thomson Reuters. (Tim Hepher, Jean-Michel Bélot et Cyril Altmeyer, avec Alain Charlish à Gdynia, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below