Samsung offre un surclassement pour les clients coréens du Note 7

lundi 24 octobre 2016 11h56
 

SEOUL, 24 octobre (Reuters) - Samsung Electronics a annoncé lundi son intention de proposer un programme de surclassement à ses clients sud-coréens qui acceptent d'échanger leur Galaxy Note 7 défectueux contre un téléphone Galaxy S7, le géant électronique multipliant les initiatives afin de ne pas perdre des parts de marché après le plus grand fiasco industriel de son histoire.

Incapable de résoudre les problèmes de surchauffe de la batterie de ce smartphone haut de gamme, le groupe sud-coréen a annoncé il y a près de deux semaines l'arrêt définitif des ventes de l'appareil, moins de deux mois après son lancement.

Dans un communiqué, Samsung précise que les clients qui échangent leur téléphone Note 7 contre un S7 pourront obtenir un Galaxy S8 ou un Note 8 lorsque ces appareils seront lancés l'année prochaine.

Les clients qui souscriront à ce programme de surclassement ne devront s'acquitter que de la moitié du prix d'un appareil Galaxy S7 qu'ils pourront ensuite échanger contre un S8 ou un Note 8, a souligné le groupe.

Il y a une dizaine de jours, Samsung avait déjà annoncé son intention de verser des compensations financières à ses clients en Corée du Sud et aux Etats-Unis qui acceptaient d'échanger leur Galaxy Note 7 pour un autre modèle de la marque.

Le groupe sud-coréen d'électronique renforce son offre commerciale et ses promotions sur la gamme Galaxy pour défendre ses parts de marché face à Apple, LG Electronics et d'autres.

L'échec du Note 7 devrait amputer le bénéfice opérationnel du groupe de 4,9 milliards d'euros entre le troisième trimestre de cette année et le premier de 2017.

Samsung commence à être confronté à des plaintes de certains clients. Harvest Law, un cabinet d'avocats sud-coréen, a précisé que l'un de ses avocats ainsi que 526 autres personnes avaient intenté une action en justice contre Samsung demandant des dommages et intérêts de 500.000 wons (406 euros) par personne.

Le groupe, qui a refusé de commenter cette action en justice, doit également faire face à des procédures judiciaires aux Etats-Unis. (Se Young Lee, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)