LEAD 3-Berlin retire l'autorisation à l'OPA chinoise sur Aixtron

lundi 24 octobre 2016 17h09
 

(Actualisé avec raison du retrait, cours de Bourse actualisé)

FRANCFORT, 24 octobre (Reuters) - Le gouvernement allemand a retiré son autorisation au rachat de l'équipementier des semi-conducteurs Aixtron par la société chinoise Fujian Grand Chip Investment Fund (FGC) pour 670 millions d'euros, évoquant des raisons de sécurité.

Berlin avait donné son feu vert le 8 septembre mais Aixtron a annoncé lundi que le ministère de l'Economie avait retiré une autorisation et décidé de réexaminer l'opération.

La décision de revenir sur cette autorisation est liée à "des informations nouvelles relatives à la sécurité", a dit le vice-ministre de l'Economie, Matthias Machnig, au journal allemand Die Welt, sans donner plus de précisions sur les raisons du retrait.

Le ministère de l'Economie n'a pas non plus voulu préciser combien de temps durerait le réexamen de l'opération.

L'offre de FGC, un fonds d'investissement contrôlé par l'homme d'affaires Zhendong Liu, s'est achevée vendredi, avec des promesses de vente représentant 65% du capital, suffisantes en principe pour poursuivre l'OPA à laquelle la direction de l'équipementier allemand avait apporté son soutien.

Aixtron a souligné que la seule alternative à l'offre de FGC serait de continuer à investir ses maigres fonds dans de nouvelles technologies dans l'espoir d'une reprise de la demande ou au contraire de réduire la voilure et les effectifs.

La société allemande a du mal à faire face à une situation de surcapacités et à reprendre à l'américain Veeco Instruments sa position dominante dans les équipement de fabrication de puces LED.

Mais le rachat de sociétés technologiques par des sociétés chinoises est un sujet de plus en plus sensible en Allemagne.

La question prend d'autant plus d'importance que le groupe chinois d'électroménager Midea est en train de racheter le constructeur de robots industriels Kuka et que le fabricant de semi-conducteurs Sanan Optoelectronics a dit lundi être en contact avec le spécialiste de l'éclairage Osram, la presse allemande prêtant au premier l'intention d'acheter le second.

Vers 14h55 GMT, l'action Aixtron perdait plus de 11% en Bourse de Francfort, à 5,15 euros, soit bien en-deçà des six euros par action offerts par FGC. (Maria Sheahan, avec Gernot Heller, Wilfrid Exbrayat et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten)