Aucune concession de ChemChina sur Syngenta, dont le titre chute

lundi 24 octobre 2016 10h19
 

BRUXELLES/ZURICH, 24 octobre (Reuters) - La compagnie publique chinois ChemChina n'a proposé aucune concession en contrepartie de son offre de près de 40 milliards d'euros sur le producteur suisse de pesticides et semences Syngenta, a dit lundi la Commission européenne.

Vers 08h20 GMT, le titre Syngenta plongeait de plus de 8,5%, à 384,1 francs suisses, accusant la deuxième plus fortes baisse du Stoxx 600 et tirant vers le bas l'indice regroupant les valeurs chimiques européennes (-0,29%), le seul indice sectoriel à être dans le rouge.

Syngenta a déclaré de son côté que les discussions avec les autorités de la concurrence européennes se poursuivaient, précisant qu'il ferait un point sur le dossier à l'occasion de la publication de ses résultats du troisième trimestre, prévue mardi.

ChemChina et Syngenta avaient rencontré le 17 octobre des responsables de la Commission européenne à la demande de celle-ci, signe qu'elle nourrit certaines inquiétudes sur les conséquences du projet - le plus important investissement chinois jamais engagé à l'étranger - pour les consommateurs et les entreprises concernées en Europe.

Les deux sociétés avaient jusqu'ici au 21 octobre pour soumettre des concessions à l'exécutif européen.

"Aucun engagement", a déclaré dans un courriel Ricardo Cardoso, porte-parole de la Commission européenne. Celle-ci peut désormais soit donner son feu vert sans conditions à la transaction soit ouvrir une enquête approfondie qui pourrait durer jusqu'à cinq mois.

Il y a dix jours, une source avait dit à Reuters que ChemChina et Syngenta étaient disposés à proposer des concessions aux autorités de la concurrence de l'Union européenne afin d'obtenir leur aval à leur fusion. (Foo Yun Chee et Michael Shields, Benoit Van Overstraeten pour le service français)