Cobham avertit à nouveau sur ses résultats, le titre chute

lundi 24 octobre 2016 09h25
 

24 octobre (Reuters) - Cobham a annoncé lundi un nouvel avertissement sur ses résultats, le deuxième de l'année, le groupe britannique de défense et d'aéronautique évoquant notamment la faiblesse de la demande pour sa gamme de produits électroniques de la part de ses clients.

Vers 07h25 GMT, le titre Cobham plongeait de 12,58% à 140,91 pence, accusant de loin la plus forte hausse du Stoxx 600 , ce qui porte son recul depuis le début de l'année à plus de 43%, contre +4,3% pour l'indice regroupant les valeurs industrielles européennes sur la période.

Cobham a déclaré que son bénéfice opérationnel annuel ressortirait à entre 255 et 275 millions de livres (287-309 millions d'euros), contre une précédente prévision de 291 millions d'euros.

Le groupe avait une première fois abaissé sa prévision le 26 avril, jour où il avait également annoncé une augmentation de capital d'urgence de 500 millions de livres, à l'époque rendu nécessaire par le respect des engagements financiers pris auprès de ses créanciers.

Sur la seule séance du 26 avril, l'action Cobham avait chuté de 17,47%.

En août, le groupe, fondé en 1934, a annoncé qu'il allait remplacer son actuel directeur général Bob Murphy par David Lockwood, aujourd'hui à la tête du fournisseur de composants pour les fabricants de smartphones Laird, avant le 1er janvier 2017.

Cobham, qui compte notamment comme clients Lockheed Martin et Boeing, a souligné que ses performances avaient, entre autres, pâti de l'atonie de la demande pour ses produits spécialisés dans les communication de la part de ses clients maritimes.

Le groupe a également incriminé une faiblesse de la demande de ses clients dans le secteur de la défense pour ses produits électroniques.

Cobham a par ailleurs dit être affecté par une amélioration plus lente et plus coûteuse que prévu de sa division sans fil, qui fabrique des équipements utilisés pour conserver des signaux mobiles dans des environnements difficiles. (Sarah Young, Benoit Van Overstraeten pour le service français)