CORR-LEAD 1-Philips-Resultats du T3 légèrement inférieurs aux attentes

lundi 24 octobre 2016 09h44
 

(Lire au §5 que la hausse du bénéfice est de 14% et non de 47%)

AMSTERDAM, 24 octobre (Reuters) - Philips a fait état lundi d'une hausse légèrement moins marquée que prévu de ses résultats du troisième trimestre, tout en confirmant ses objectifs pour l'ensemble de l'année.

Fin janvier, le groupe néerlandais avait dit prévoir une progression "modeste" de ses ventes, d'environ 2%, l'essentiel de cette hausse devant intervenir au cours du second semestre de l'année.

Dans un communiqué, Frans van Houten, directeur général du groupe, a déclaré que Philips, désormais recentré sur les équipements médicaux et sur le petit électroménager après la scission au printemps de sa division éclairage, s'attendait à une nouvelle amélioration de ses résultats au quatrième trimestre.

Toutefois, ajoute-t-il, "nous restons préoccupés par les risques liés à la volatilité des marchés dans lesquels nous sommes présents".

Philips a enregistré sur la période juillet-septembre un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (Ebita) ajusté en progression de 14% à 649 millions d'euros et un chiffre d'affaires comparable en augmentation de 2%, à 5,90 milliards.

Les analystes interrogés par Reuters avaient anticipé respectivement 651 millions et 5,95 milliards d'euros.

Philips, qui détient encore 70% de Philips Lighting , dispose d'un "plan B" pour Lumileds, sa filiale de composants pour les éclairages, si jamais il ne trouve pas un acheteur pour la société, a encore dit Frans van Houten, sans donner plus de détails.

Depuis la cession de Philips Lighting, la société s'est réorganisée en trois pôles : l'électroménager centré sur l'hygiène corporelle (brosses à dents, rasoirs), les équipements médicaux (dont des scanners) et une division, à destination des hôpitaux, appelée "soins connectés".

La rentabilité s'est améliorée dans les deux premières divisions, avec une marge Ebita passant de 9,8% il y a un an à 11%.

En revanche, la division soins connectés a subi une érosion de sa marge, en raison de la chute de ventes de systèmes permettant la surveillance des patients, en raison notamment d'une "baisse à deux chiffres en Europe occidentale". (Toby Sterling, Benoît Van Overstraeten pour le service français)