LEAD 1-USA-Tim Kaine s'interroge sur la fusion AT&T/Time Warner

dimanche 23 octobre 2016 22h38
 

(Actualisé avec conseiller de Donald Trump, 6e paragraphe)

WASHINGTON, 23 octobre (Reuters) - Le géant des télécoms et des médias qui verra le jour si les autorités entérinent le projet de fusion entre AT&T et Time Warner pourrait poser des problèmes de concurrence, a déclaré dimanche Tim Kaine, le colistier de la candidate démocrate Hillary Clinton à l'élection présidentielle du 8 novembre.

Le Congrès et les autorités de régulation devront examiner soigneusement l'accord pour répondre avec certitude à la question de savoir si ce rapprochement nuira à la concurrence, a-t-il déclaré lors de l'émission "Meet the Press" sur NBC.

"Je suis pour la concurrence", a-t-il dit. "Moins de concentration, je pense, est plutôt une bonne chose, surtout dans les médias."

Tim Kaine a précisé n'avoir pas encore eu le temps d'examiner les détails de l'accord et l'équipe de campagne de Clinton n'a pas donné suite à une demande de commentaire.

Le candidat républicain Donald Trump a déclaré samedi lors d'un rassemblement électoral qu'il bloquerait la fusion s'il est élu président des Etats-Unis le 8 novembre. "C'est trop de pouvoir concentré dans les mains de trop peu de gens", a dit le milliardaire, qui se plaint d'une couverture médiatique hostile à son encontre, notamment de la chaîne CNN qui appartient à Time Warner.

Un conseiller de Donald Trump a parlé quant à lui dimanche de monopole "abusif" à propos de l'acquisition de Time Warner par AT&T. Ce rapprochement va, à l'en croire, concentrer trop de pouvoir médiatique entre les mains de "quelques-uns". S'il est élu président, le candidat républicain "démantèlera les nouveaux oligopoles du secteur des médias, qui ont acquis un contrôle énorme sur l'information", a poursuivi le conseiller.

C'est le département de la Justice, et non le chef de l'Etat, qui a le pouvoir d'interdire une fusion si elle enfreint les lois antitrust. AT&T a dit ne pas savoir à ce stade si la Commission fédérale des communications examinerait elle aussi le projet de fusion.

Un porte-parole du département de la Justice s'est refusé à tout commentaire dimanche.

AT&T a annoncé samedi soir l'acquisition de Time Warner pour 85,4 milliards de dollars (78,5 milliards d'euros), en cash et en actions. Le groupe new-yorkais s'est dit confiant dans le processus d'examen antitrust et il escompte une finalisation d'ici la fin 2017 de son OPA amicale, la plus importante fusion annoncée cette année dans le monde.

(Julia Edwards et Diane Bartz, Véronique Tison et Eric Faye pour le service français)