Wall Street reprend de l'élan après les solides résultats du T3

dimanche 23 octobre 2016 16h07
 

par Rodrigo Campos

NEW YORK, 23 octobre (Reuters) - Le redressement des résultats de sociétés qui semble se confirmer avec les publications du troisième trimestre permet à Wall Street de reprendre de l'élan et de viser peut-être un nouveau record pour le Standard & Poor's-500 avant la fin de l'année.

L'indice de référence des gérants américains marque le pas depuis son dernier plus haut atteint à la mi-août, et depuis six semaines il évolue même sous sa moyenne mobile des 50 dernières séances.

Les analystes ont expliqué cette faiblesse par la crainte d'une nouvelle déception sur les résultats des entreprises au troisième trimestre, dont la publication a commencé début octobre.

Or les publications sont plutôt positives dans l'ensemble, et des poids lourds de la cote comme Microsoft ou Bank of America ont impressionné les investisseurs. Au point que les analystes ont encore rehaussé leurs estimations et prévoient maintenant une progression de 1,1% des bénéfices des sociétés du S&P sur la période juillet-septembre, ce qui mettrait fin à quatre trimestres consécutifs de baisse.

"Il y a eu des dépassements vraiment significatifs du consensus", note Art Hogan, stratège marchés chez Wunderlich Securities à New York.

"La probabilité est maintenant beaucoup plus grande qu'on sorte des marges actuelles par le haut plutôt que par le bas, et je pense que cela se produira avant la fin de l'année."

La saisonnalité joue aussi en faveur d'un rally de fin d'année : depuis 1980, le gain médian du S&P-500 sur les 50 dernières séances de l'année a été de 3,6%, montrent les données du broker LPL Financial. Avec une clôture vendredi à 2.141,16 points, l'indice phare peut ainsi viser les 2.200 points à la fin décembre, au-dessus de sa clôture record de 2.190,15 points inscrite le 15 août.

"La fin du mouvement de baisse des résultats de sociétés montre que l'économie a une meilleure assise, ce qui pourrait justifier un rally de fin d'année", convient Ryan Detrick, stratégiste chez LPL Financial.   Suite...