October 21, 2016 / 8:47 PM / 9 months ago

LEAD 2-Wall Street termine sans grand changement, Microsoft grimpe

5 MINUTES DE LECTURE

* GE pèse sur le sentiment avec des prévisions décevantes

* Microsoft à un niveau record après de bons résultats

* AT&T pèse sur les télécoms en vue du rachat de Time Warner

* Le Dow a perdu 0,09%, le S&P 0,01%, le Nasdaq a pris 0,3%

* Sur la semaine, Dow stable, S&P +0,4%, Nasdaq +0,8% (Actualisé avec précisions)

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK, 21 octobre (Reuters) - La Bourse de New York a fini vendredi près de ses niveaux de la veille, l'impact négatif de l'appréciation du dollar et les prévisions jugées décevantes de General Electric ayant occulté la bonne performance de Microsoft après ses résultats.

Un flux nourri de nouvelles sur des opérations de fusions et acquisitions, touchant des poids lourds de la cote comme AT&T/Time Warner, Qualcomm/NXP Semiconductors et Reynolds, en passe d'être racheté à 100% par le britannique BAT, a animé la séance.

L'indice Dow Jones a cédé 16,64 points, soit 0,09%, à 18.145,71 points. Le S&P-500, plus large, a fini sur une note presque stable, en baisse de 0,18 point, soit 0,01%, à 2.141,16 points. Le Nasdaq Composite en revanche a avancé de 15,57 points (+0,30%) à 5.257,40 points.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a été stable (+0,04%), le S&P a pris 0,4% et le Nasdaq a gagné 0,8%.

A la hausse, Microsoft s'est adjugé 4,21% et a inscrit un nouveau plus haut historique à 60,45 dollars en séance au lendemain de résultats trimestriels marqués par un doublement du chiffre d'affaires de ses activités d'informatique dématérialisée ("cloud").

McDonald's a gagné de son côté 3,04% à 113,93 dollars après une croissance plus forte qu'attendu de ses ventes à données comparables au troisième trimestre.

Côté baisses, General Electric a reculé de 0,31% à 28,98 dollars. Le conglomérat industriel a abaissé sa prévision de croissance de son chiffre d'affaires annuel et resserré sa fourchette de prévision de bénéfice par action en expliquant que la faiblesse de la croissance économique pesait sur ses activités, notamment dans le pétrole et le gaz.

Ces annonces peu encourageantes de GE s'ajoutent aux résultats moroses de l'opérateur mobile Verizon jeudi et de Travelers. Verizon a encore perdu 1,91%, après une baisse de 2,46% la veille, et Travelors a cédé 1,07%.

"Si les entreprises ne peuvent pas battre les consensus dans l'environnement actuel (de taux bas), cela soulève la question de savoir ce qui se passera si la Fed relève ses taux en décembre", souligne Adam Sarhan, chez Sarhan Capital.

Le Dollar Fort pèse

Le sentiment des investisseurs a également été fragilisé par la fermeté persistante du dollar qui freine l'activité à l'exportation des sociétés américaines. Le billet vert a atteint un pic de plus de huit mois face à un panier de devises de référence en perspective d'une hausse des taux de la Fed.

Le président de la Réserve fédérale de New York, William Dudley, a dit cette semaine que la banque allait probablement relever ses taux d'intérêt d'ici la fin de l'année si l'économie américaine restait sur sa trajectoire actuelle.

Vendredi, le président de la Fed de San Francisco John Williams a relancé son appel à une hausse rapide des taux d'intérêt américains, précisant à la presse en marge d'une conférence que "cette année serait bien" pour un relèvement de taux qu'il avait souhaité dès le mois dernier.

La devise américaine est également soutenue par l'accès de faiblesse de l'euro après l'annonce la veille par le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi que la BCE était déterminée à poursuivre ses achats de titres sur les marchés pour soutenir la croissance et l'inflation.

Sur le plan sectoriel, les indices pharmaceutique (-0,9%) et de l'énergie (-0,7%) ont pesé sur la cote.

Dans l'actualité des fusions-acquisitions, AT&T a conclu un accord de principe pour le rachat de Time Warner pour environ 85 milliards de dollars (78 milliards d'euros), soit 110 dollars par action en trésorerie et en actions, selon des sources. L'action d'AT&T a perdu 3% en clôture tandis que sa cible s'est adjugée 7,82% en clôture et a pris encore 4,5% après la clôture.

Il s'agirait d'une des plus importantes opérations de ces dernières années, dans un secteur où les groupes de télécoms cherchent à associer contenus et capacité de distribution.

Dans le secteur du tabac, Reynolds American a bondi de 14% après l'offre de rachat à 47 milliard de dollars de British American Tobacco (BAT) sur les 58% de son capital qu'il ne possède pas encore.

Dans les semi-conducteurs, Qualcomm (+0,88%) serait proche d'un rachat de NXP Semiconductors (-2,66%) pour environ 37 milliards de dollars (34 milliards d'euros), selon une source proche du dossier. (Avec Yashaswini Swamynathan, Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below