Affaire Petrobras-Le chef de la police du Sénat brésilien arrêté

vendredi 21 octobre 2016 18h20
 

BRASILIA, 21 octobre (Reuters) - Le chef de la police du Sénat brésilien a été arrêté vendredi pour avoir tenté de protéger des sénateurs impliqués dans la vaste affaire de corruption liée à la compagnie pétrolière Petrobras.

Le nom des sénateurs qui auraient bénéficié d'une protection n'est pas mentionné dans le communiqué publié par la police fédérale brésilienne mais, selon la presse, figurent parmi eux deux anciens présidents, José Sarney et Fernando Collor de Mello, ainsi qu'un ancien ministre de l'Energie, Edison Lobao.

Le chef de la police du Sénat, Pedro Carvalho, a été arrêté en même temps que trois membres de son équipe. Leurs bureaux au Sénat ont été fouillés.

Le communiqué de la police fédérale explique que Carvalho a par exemple ordonné à ses coéquipiers d'"intimider" les policiers fédéraux quand ils se présentaient au domicile d'un sénateur pour une perquisition, ou de vérifier que les domiciles des personnes "protégées" n'étaient pas placés sur écoutes.

L'affaire Petrobras, qui a commencé en mars 2014, tourne autour de rétrocommissions et pots-de-vin liés à des contrats passés avec la compagnie pétrolière publique et a contribué à la chute du Parti des travailleurs (PT, gauche) après 13 années au pouvoir.

Plusieurs dizaines de dirigeants de sociétés du BTP ont été arrêtés. Une cinquantaine de personnalités politiques sont dans le collimateur du juge Sergio Moro qui dirige l'enquête.

Dernier rebondissement en date, l'ancien président de la Chambre des députés, Eduardo Cunha, a été arrêté mercredi sur des soupçons de corruption. A ce poste de président de la chambre basse, il avait lancé la procédure de destitution de l'ex-présidente Dilma Rousseff. (Anthony Boadle; Danielle Rouquié pour le service français)