LEAD 1-Bombardier supprimera 7.500 postes de plus d'ici 2018

vendredi 21 octobre 2016 18h23
 

(Actualisé avec précisions, commentaire, cours de Bourse)

par Allison Lampert

MONTREAL, 21 octobre (Reuters) - Le constructeur canadien de trains et d'avions Bombardier a annoncé vendredi son deuxième plan de réductions d'effectifs depuis le début de l'année, un projet qui prévoit la suppression d'environ 7.500 postes en deux ans, principalement dans ses activités de matériel de transport ferroviaire.

Le groupe de Montréal, en difficulté depuis plusieurs années en raison notamment des dépassements de coûts de ses projets dans l'aéronautique, a précisé que les deux tiers des suppressions de postes toucheraient Bombardier Transport, sa branche basée à Berlin, en Allemagne, le reste concernant l'aéronautique.

Quelque 1.500 salariés basés au Québec et 500 autres dans le reste du Canada verront leur poste supprimé d'ici 2018, a expliqué le PDG, Alain Bellemare, ajoutant que ce plan social ne devrait pas affecter les discussions en cours avec le gouvernement fédéral d'Ottawa sur le projet d'investissement public de plus d'un milliard de dollars dans son projet d'avion CSeries.

"Même s'il est toujours difficile de restructurer, les actions annoncées aujourd'hui sont nécessaires pour assurer la compétitivité à long terme de Bombardier", a-t-il déclaré.

A la Bourse de Toronto, l'action Bombardier perdait 0,56% à 1,77 dollar canadien à 16h20 GMT.

En février, le groupe basé à Montréal avait déjà annoncé a suppression de 7.000 postes, dont près de la moitié dans ses activités de transport ferroviaire, fortement implantées en Europe.

  Suite...