LEAD 2-Face à la spéculation, EDF veut suspendre le prix de gros régulé

vendredi 21 octobre 2016 14h12
 

(Actualisé avec cours, précise la déclaration de Fabien Choné)

par Gwénaëlle Barzic et Bate Felix

PARIS, 21 octobre (Reuters) - EDF demande au gouvernement d'étudier la suspension du tarif de gros régulé face au risque de spéculations sur le marché des prix de l'électricité sur fond d'incertitudes liées à l'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires.

L'Accès Régulé à l'Electricité Nucléaire Historique (ARENH) permet depuis 2010 aux opérateurs alternatifs qui le souhaitent d'acheter des volumes d'électricité à EDF à un prix garanti de 42 euros par mégawattheure.

Destiné à favoriser le développement d'offres concurrentes à celles de l'opérateur historique, ce mécanisme ouvre en théorie jusqu'à un quart de la production du parc nucléaire d'EDF, soit environ 100 térawhattheure.

Les opérateurs alternatifs l'ont toutefois délaissé au cours des derniers trimestres, préférant s'approvisionner sur des marchés de gros aux prix inférieurs. Aucune commande n'a été enregistrée pour le premier semestre 2016.

Mais la donne est en passe de changer avec la remontée des prix alimentée par un nombre plus élevé que la normale de fermeture de réacteurs nucléaires, ce qui génère des inquiétudes sur un possible risque de pénuries en période de forte demande.

EDF redoute que le mécanisme de l'Arenh ne soit dévoyé aux fins de spéculer sur les prix.

"Compte tenu de ces circonstances, de leur répercussion sur le marché de gros de l'électricité et des effets spéculatifs qui en résultent", EDF demande à l'Etat de prendre "toutes les mesures nécessaires, dans le cadre du mécanisme d'Accès régulé à l'électricité nucléaire historique (ARENH), incluant, le cas échéant, la suspension temporaire du dispositif".   Suite...