Royal demande à EDF d'assurer la sécurité des approvisionnements

vendredi 21 octobre 2016 08h04
 

PARIS, 21 octobre (Reuters) - Ségolène Royal a adressé la semaine dernière un courrier à EDF pour lui demander d'assurer la continuité de l'approvisionnement en électricité à l'avenir malgré la mise à l'arrêt de plusieurs réacteurs, rapporte vendredi le Parisien.

"Je vous demande (...) de mettre en oeuvre tous les moyens en votre pouvoir afin de contribuer à la sécurité d'approvisionnement cet hiver ainsi que dans les prochaines années", écrit la ministre de l'Energie dans cette lettre datée du 10 octobre et destinée au PDG du groupe, Jean-Bernard Lévy.

"EDF, premier producteur d'électricité en France, est dépositaire d'une forte responsabilité dans la garantie de cet approvisionnement", peut-on également lire dans ce courrier mis en ligne sur le site internet du quotidien.

Ségolène Royal, également ministre de l'Environnement, se dit "informée par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) que le parc électronucléaire en exploitation rencontre des problèmes liés à des enjeux de qualité portant sur les générateurs de vapeur, notamment".

"Outre l'indisponibilité déjà avérée de quatre réacteurs cet hiver, l'ASN m'indique s'interroger sur la possibilité de maintenir en exploitation jusqu'à huit réacteurs complémentaires."

L'ASN a demandé mardi à EDF de procéder d'ici trois mois à l'arrêt de cinq réacteurs nucléaires supplémentaires en France pour procéder à des contrôles.

Les analyses exigées par l'autorité concernent des fonds de générateurs de vapeur fabriqués dans l'usine du Creusot d'Areva et par la société japonaise JCFC peuvant présenter une zone de concentration importante en carbone risquant de conduire à des propriétés mécaniques plus faibles qu'attendues.

EDF, qui a déjà engagé des vérifications sur d'autres réacteurs, devra ainsi contrôler également ceux de Civaux (réacteur 1), Fessenheim (réacteur 1), Gravelines (réacteur 4) et Tricastin (réacteurs 2 et 4).

Fin juin, l'ASN avait demandé à EDF de vérifier les générateurs qui équipent au total 18 réacteurs du parc nucléaire français.

Parmi ces réacteurs, 12 sont équipés de fonds primaires fabriqués par JCFC et susceptibles de présenter une concentration en carbone particulièrement élevée, souligne l'ASN, ajoutant que des contrôles ont été réalisés ou sont déjà en cours pour sept de ces 12 réacteurs.

La mise à l'arrêt de plusieurs réacteurs d'EDF pour procéder à ces vérifications suscite depuis plusieurs semaines des tensions sur le marché européen de l'électricité, à l'approche de l'hiver où le réseau européen est particulièrement sollicité. (Simon Carraud, édité par Nicolas Delame)