LEAD 1-Microsoft brille à Wall Street après un T1 meilleur que prévu

vendredi 21 octobre 2016 00h25
 

20 octobre (Reuters) - Profitant d'une demande croissante pour ses produits et services dématérialisés ("cloud"), Microsoft a publié jeudi des résultats trimestriels bien meilleurs que prévu qui ont propulsé son action à un nouveau record dans les transactions électroniques à Wall Street.

Le titre du géant informatique gagnait 6,1% à 60,73 dollars dans les transactions d'après-Bourse, ajoutant plus de 27 milliards de dollars ( 24,7 milliards d'euros) à sa capitalisation boursière.

Le dernier record, 59,97 dollars, remontait à décembre 1999.

Sous l'impulsion de son jeune directeur général Satya Nadella, Microsoft a investi lourdement dans le cloud pour se diversifier hors de ses activités traditionnelles moins rentables. Le groupe est ainsi devenu le deuxième fournisseur mondial de services dématérialisés derrière Amazon.com et il a annoncé par ailleurs en juin le rachat de LinkedIn , le réseau social professionnel, pour 26,2 milliards de dollars (24 milliards d'euros), réalisant ainsi la plus importante acquisition de son histoire.

Pour son premier trimestre clos le 30 septembre, Microsoft a fait état d'un bénéfice net en baisse de 4% à 4,69 milliards de dollars, soit 60 cents par action, contre 4,90 milliards (61 cents/action) un an plus tôt.(bit.ly/2eW79l4)

Hors exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 76 cents par action, dépassant de huit cents le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires est ressorti à 22,33 milliards de dollars sur une base ajustée, lui aussi supérieur au consensus qui le donnait à 21,71 milliards.

Le chiffre d'affaires de la division "Intelligent Cloud", qui comprend la plate-forme Azure et les logiciels pour serveurs, a progressé de 8,3% à 6,38 milliards de dollars, alors que les analystes l'attendaient en moyenne à 6,27 milliards selon la firme de recherche FactSet StreetAccount.

"Microsoft est idéalement positionné pour le monde hybride du cloud (...) car il contrôle toute la chaîne du centre de données jusqu'au cloud grand public avec Azure", note l'analyste Shannon Cross (Cross Research).   Suite...