Wall Street ouvre en baisse avec le pétrole et les résultats

jeudi 20 octobre 2016 15h39
 

NEW YORK, 20 octobre (Reuters) - Wall Street a ouvert en légère baisse jeudi, plombée à la fois par la rechute des cours du pétrole après le pic de 15 mois atteint la veille par l'or noir et par certains résultats d'entreprise jugés décevants dont ceux de Verizon Communications et d'eBay.

Vers 13h35 GMT, l'indice Dow Jones perd 3,97 points, soit 0,02%, à 18.198,65. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,09% à 2.142,43 et le Nasdaq Composite cède 0,11% à 5.240,44.

Mercredi, ces trois indices avaient terminé en légère hausse dans la foulée de la poussée des cours du pétrole, enchaînant une deuxième séance de progression de suite.

Les indicateurs macro-économiques du jour offrent à ce stade un tableau contrasté avec, d'un côté, un ralentissement moins marqué prévu de la croissance de l'activité économique dans le nord-est des Etats-Unis et, de l'autre, un nombre d'inscriptions hebdomadaires supérieures aux attentes.,

Les investisseurs attendent la dernière statistique du jour, celle relative aux reventes de logements, vers 14h00 GMT.

Sur le marché des changes, le dollar progresse face à l'euro après que, sans surprise, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé un statu quo en termes de politique monétaire.

Comme lors des deux précédents débats présidentiels, la candidate démocrate Hillary Clinton, qui a les faveurs des investisseurs, est considérée comme ayant remporté son ultime joute télévisée face à son concurrent républicain Donald Trump.

Du côté des valeurs individuelles, l'action Verizon Communication, qui fait partie du Dow Jones, perd 2,4% après que le premier opérateur mobile aux Etats-Unis a fait état d'un recul plus marqué que prévu de son chiffre d'affaires, en raison notamment d'une augmentation nettement inférieure aux attentes du nombre de nouveaux abonnés.

Le titre eBay plonge de près de 9% après que le groupe d'enchères en ligne, à l'instar d'Intel, a annoncé mercredi des prévisions pour le quatrième trimestre, qui contient la cruciale période des fêtes, inférieures aux attentes des analystes financiers.   Suite...