L'excédent commercial suisse au plus haut depuis 1987

jeudi 20 octobre 2016 11h33
 

ZURICH, 20 octobre (Reuters) - L'excédent commercial suisse a atteint en septembre son plus haut niveau depuis 1987, montrent les statistiques officielles publiées jeudi, ce qui confirme que l'économie helvétique, très dépendante des exportations, est parvenue à surmonter le choc de l'envolée du franc depuis près de deux ans.

Le franc suisse s'est fortement apprécié face aux autres devises depuis la décision totalement inattendue prise en janvier 2015 par la Banque nationale suisse (BNS) de renoncer à freiner son appréciation.

Ce choix, justifié par le prix de la politique d'encadrement du taux de change - qui passait par des ventes massives de francs suisses sur les marchés - a dans un premier temps fait craindre à certain une chute des exportations et une récession, les produits helvétiques devenant mécaniquement plus chers sur les marchés étrangers.

Mais la confédération a jusqu'à présent poursuivi sa croissance, beaucoup d'entreprises ayant fait le choix de réduire leurs marges pour conserver leurs clients. Berne prévoit une hausse de 1,5% du produit intérieur brut (PIB) cette année.

En septembre, les exportations ont augmenté de 5,7% sur un an en données corrigées des jours ouvrés, à 18,8 milliards de francs (17,32 milliards d'euros), leur plus haut niveau depuis 11 mois.

L'excédent commercial a ainsi atteint 4,37 milliards de francs suisses, un montant sans précédent depuis le début du suivi de cette série statistique en 1987.

Le franc suisse s'échange actuellement autour de 1,0850 pour un euro, soit environ 10% au-dessus de son niveau d'avant l'abandon du cours plancher par la BNS.

Cette dernière maintient des taux d'intérêt négatifs et se dit prête à intervenir sur les marchés des changes si nécessaire pour faire baisser le franc, qu'elle juge "nettement surévalué". (Joshua Franklin; Marc Angrand pour le service français, édité par Juliette Rouillon)