Brésil-L'ex-président de la Chambre des députés arrêté

jeudi 20 octobre 2016 01h16
 

BRASILIA, 20 octobre (Reuters) - L'ancien président de la chambre basse du Congrès brésilien Eduardo Cunha, qui avait à ce poste lancé la procédure de destitution de l'ex-présidente Dilma Rousseff, a été arrêté mercredi pour des soupçons de corruption, a annoncé la police.

Eduardo Cunha est accusé d'avoir perçu illégalement de fortes sommes d'argent dans le cadre de l'acquisition par Petrobras d'un gisement au Bénin.

Son arrestation constitue un nouveau développement dans la vaste enquête menée sur le système de versements de pots-de-vin mis en place autour de la compagnie pétrolière publique brésilienne. Les enquêteurs pensent que Petrobras servait de plaque-tournante au financement de partis ou de responsables politiques brésiliens via des contrats passés avec certaines des plus grandes entreprises du pays.

Eduardo Cunha, qui se dit innocent, a perdu son immunité parlementaire le mois dernier après son exclusion de la chambre basse du Congrès votée à une écrasante majorité de députés en raison de ses mensonges présumés sur ses comptes en Suisse.

Il a été arrêté à Brasilia et transféré à Curitiba, dans le sud du Brésil, où il sera jugé par le magistrat anticorruption Sergio Moro.

Eduardo Cunha est aussi accusé devant un tribunal fédéral de Rio de Janeiro de corruption passive dans un autre dossier portant sur la réception de 5 millions de dollars de pots-de-vin dans le cadre de deux autres contrats passés par Petrobras au sujet de navires de forage.

L'ancien président de la Chambre des députés est un membre de longue date du Parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB) de l'actuel président Michel Temer, qui a remplacé Dilma Rousseff, d'abord provisoirement puis définitivement, dans le cadre de la procédure de destitution contre l'ancienne chef de l'Etat. (Anthony Boadle et Lisandra Paraguassu; Bertrand Boucey pour le service français)