BlackRock a bien résisté au T3 à un environnement "hostile"

mardi 18 octobre 2016 19h17
 

NEW YORK, 18 octobre (Reuters) - BlackRock, le numéro un mondial de la gestion d'actifs, a publié mardi des résultats trimestriels meilleurs que prévu, faisant montre d'une belle résistance dans un marché qui n'est guère favorable aux gestionnaires.

Son directeur général, Larry Fink, a jugé l'environnement de ce segment du marché financier "hostile" car les investisseurs migrent vers des produits tels que les fonds indiciels, sur lesquels les commissions sont moins élevées.

Depuis le début de l'année, les investisseurs ont en particulier retiré 110 milliards de dollars des fonds actions américains, selon Thomson Reuters Lipper.

Même si BlackRock a récolté plus de 55 milliards de dollars de cash de ses principaux produits, son chiffre d'affaires a diminué de 2,5% en raison d'une contraction de ses commissions attachées à la performance.

Un taux d'imposition favorable et les résultats de produits périphériques, en particulier d'iShares, le leader des fonds indiciels (EFT), ont toutefois permis au groupe de dépasser les prévisions des analystes.

IShares a collecté 51 milliards de dollars au troisième trimestre, soit plus du double de l'année précédente, ce qui représente 93% de l'argent collecté dans les fonds à long terme de BlackRock, qui excluent les fonds à vue.

La plupart des ETF de référence cherchent à répliquer les performances du marché et non à faire mieux que lui et leur succès tend à faire de BlackRock un gestionnaire de plus en plus passif.

Le groupe, qui affichait au 30 septembre un total de 5.100 milliards de dollars d'actifs sous gestion, a réalisé au troisième trimestre un bénéfice net en hausse de 3,8% à 875 millions de dollars (795 millions d'euros), soit 5,26 dollars par action, au troisième trimestre contre 843 millions (cinq dollars/action) un an auparavant.

Le bénéfice ajusté de certaines charges de rémunération et fiscales ressort à 5,14 dollars par action, au-delà du consensus Thomson Reuters I/B/E/S qui le donnait à cinq dollars.   Suite...