LEAD 2-SoLocal-Les actionnaires frondeurs déboutés, l'AG confirmée

lundi 17 octobre 2016 17h16
 

* Une association conteste les modalités de restructuration de dette

* Elle voulait le report de l'AG extraordinaire de mercredi

* Le titre SoLocal en nette hausse (Actualisé avec reprise de cotation)

PARIS, 17 octobre (Reuters) - SoLocal Group a confirmé lundi la tenue d'une assemblée générale extraordinaire le 19 octobre pour statuer sur les modalités de sa restructuration financière, la justice ayant débouté une association d'actionnaires frondeurs qui demandait son report.

En Bourse, le titre du propriétaire des marques PagesJaunes et Mappy, suspendu pendant un peu plus de trois heures dans l'après-midi dans l'attente de cette communication, gagne 4% à 3,173 euros à vingt minutes de la clôture du marché, après avoir touché un plus haut à 3,365 euros.

La direction de SoLocal, qui propose notamment une augmentation de capital de 400 millions d'euros pour refinancer la dette du groupe, fait face à la fronde de certains actionnaires réunis en partie au sein de RegroupementPPLOCAL.

Cette association estime notamment que les conclusions d'une expertise indépendante montre que les créanciers sont en mesure de s'approprier SoLocal avec un discount de 30% sur la valeur établie par l'expert.

"Le président du tribunal de commerce de Nanterre a débouté ce jour par ordonnance l'association RegroupementPPLocal qui avait introduit une demande en référé de report de la partie extraordinaire de l'assemblée générale des actionnaires convoquée pour le 19 octobre 2016", a fait savoir SoLocal dans un communiqué.

"SoLocal Group confirme donc la tenue de son assemblée générale mixte le 19 octobre 2016 à 17 heures (...)."

Le groupe ajoute qu'il prend acte du franchissement par l'association RegroupementPPLocal du seuil de 6% du capital et de 7% des droits de vote de la société.

Une majorité des deux tiers est requise pour l'adoption d'une proposition présentée en assemblée générale extraordinaire. (Dominique Rodriguez, édité par Jean-Michel Bélot)