LEAD 1-La mission ExoMars a amorcé sa descente sur la planète rouge

dimanche 16 octobre 2016 19h18
 

(actualisé avec confirmation de la descente du module)

FRANCFORT, 16 octobre (Reuters) - Un module d'atterrissage a quitté son vaisseau dimanche après-midi et s'est dirigé vers la surface de Mars pour y préparer la première mission russo-européenne en quête de traces de vies sur la planète rouge, a annoncé l'Agence spatiale européenne (ESA).

A l'issue d'un voyage de sept mois dans le cadre du programme russo-européen ExoMars, la séparation de l'atterrisseur Schiaparelli de la sonde Trace Gas Orbiter (TGO) s'est produite à 14h42 GMT, comme attendue. Sa descente vers Mars devrait prendre trois jours.

C'est la deuxième tentative européenne après l'échec en 2003 de l'atterrisseur britannique Beagle 2. L'européen Schiaparelli a pour but de rôder les technique d'atterrissage sur Mars en vue d'y envoyer un robot explorateur (rover).

"Nous devons encore recevoir et analyser les données télémétriques avant de pouvoir dire ce qui s'est passé. Mais du côté de (Schiaparelli), je peux dire que la séparation est un succès", a déclaré Paolo Ferri, qui dirige l'opération à l'ESA, à Darmstadt, en Allemagne.

Les Etats-Unis disposent actuellement de deux rovers sur la planète, Curiosity et Opportunity.

Le programme ExoMars vise à déceler l'existence de la vie sur Mars. Pour le moment, la mission explore son atmosphère en quête de traces de méthane, un gaz qui pourrait avoir été émis par des micro-organismes il y a des millions d'années, voire par des organismes encore vivants.

Trace Gas Orbiter avait été lancé en mars de Baïkonour au Kazakhstan.

Le deuxième volet du programme, qui prévoit l'exploration de la surface de la planète par un rover, a été reporté de 2018 à 2020. (Maria Sheahan; Julie Carriat pour le service français)