France-Stabilisation des émissions corporate malgré la BCE-Moody's

lundi 17 octobre 2016 01h05
 

* Volumes d'émissions attendus entre 60 et 65 mds en 2016 et 2017

* Graphique sur les volumes d'émissions : bit.ly/2e2kiWP

* Les émetteurs prudents, les investisseurs plus sélectifs

* Les prêts bancaires très compétitifs

PARIS, 17 octobre (Reuters) - Les émissions obligataires des entreprises non financières françaises devraient se stabiliser autour de 60 à 65 milliards d'euros en 2016 et en 2017 dans un contexte de dynamisme du financement bancaire, de perspectives de croissance toujours faibles et de trésoreries abondantes, prévoit Moody's.

Sur les neuf premiers mois de l'année, les émissions obligataires des entreprises non financières ont porté sur un montant de 51 milliards d'euros, contre 52 milliards pour la période correspondante de 2015, selon les données d'une étude publiée lundi par l'agence de notation.

"Il y a eu un rattrapage massif fin août-début septembre après un début d'année marqué par des conditions de marché difficiles" a dit Guillaume Leglise, analyste chez Moody's, rappelant qu'à fin juin, le volume d'émissions était en baisse de 24,5% par rapport au six premiers mois de 2015.

Les craintes liées à la baisse des matières premières, au ralentissement de l'économie chinoise, aux perspectives de normalisation de la politique monétaire américaine puis au vote britannique sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne ont pesé sur le marché en début d'année.

Dans ce contexte, les volumes d'émissions ont essentiellement été portés par de grands émetteurs en catégorie d'investissement et par les besoins de financement de quelques opérations de fusions-acquisitions, comme le rachat d'Airgas par Air Liquide ou de Darty par la Fnac, relève Moody's. Une ou plusieurs opérations de Danone sont d'ailleurs toujours attendues après l'annonce de l'acquisition de l'américain WhiteWave pour 12,5 milliards de dollars, a rappelé Guillaume Leglise.   Suite...