LEAD 3-Un avion d'Aeroflot évacué à Genève après une alerte à la bombe

jeudi 13 octobre 2016 18h41
 

(Actualisé avec fausse alerte, précisions)

GENEVE, 13 octobre (Reuters) - Un avion de la compagnie russe Aeroflot a été évacué jeudi peu avant son décollage de l'aéroport de Genève en raison d'une fausse alerte à la bombe dont l'auteur, de nationalité russe, a été arrêté, a annoncé le bureau du procureur de Genève.

L'alerte a été donnée peu avant 13h00 (11h00 GMT) par un homme qui s'est présenté à un comptoir de l'aéroport, précise le bureau du procureur de Genève dans un communiqué.

"L'avion, qui s'apprêtait à décoller sur le tarmac, a été rappelé à sa porte d'embarquement. Les passagers ont été évacués, personne n'a été blessé", dit-il.

Dans un communiqué, Aeroflot indique que les 115 passagers du vol 2381 à destination de Moscou devaient être transférés dans un autre appareil pour poursuivre leur voyage.

Le lanceur d'alerte a été arrêté par la police et a plus tard admis qu'il s'agissait d'une fausse alerte, affirmant aux enquêteurs avoir voulu faire une plaisanterie, a fait savoir le bureau du procureur dans un second communiqué.

Une équipe de déminage avait auparavant été envoyée dans l'appareil pour l'inspecter, a déclaré un porte-parole du procureur.

Plusieurs heures après l'alerte, un journaliste de Reuters a constaté que des chiens policiers continuaient à inspecter les bagages des passagers, empilés sur le tarmac de l'aéroport balayé par la pluie.

L'aéroport de Genève avait déjà été le théâtre il y a trois mois d'une fausse alerte à la bombe lancée par une femme qui voulait se venger de son mari volage. Elle avait par la suite été condamnée à une amende de 90.000 francs suisses (82.500 euros). (Tom Miles, Stéphanie Nebehay et Marina Depetris à Genève, avec Jack Stubbs et Gleb Stolyarov à Moscou; Tangi Salaün pour le service français)