La Bourse de Paris-Les valeurs du jour mercredi (clôture)

mercredi 12 octobre 2016 18h28
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 12 octobre (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à
la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en
repli de 0,44% à 4.452,24 points, tirée à la baisse par Nokia
dans un marché dominé par les inquiétudes sur l'efficacité des
politiques monétaires et par les résultats trimestriels
d'entreprises.
    
    * Les valeurs TECHNOLOGIQUES (-2,86%) ont enregistré
la plus forte baisse sectorielle en Europe, plombées par le
suédois Ericsson (-20,21%) qui a annoncé un plongeon
de 94% de son bénéfice d'exploitation au troisième trimestre.
 
    * Son concurrent Nokia a perdu 4,64% à 4,645
euros, la plus forte baisse du SBF 120.
    * STMicroelectronics a cédé 2,78% à 7,096 euros.
    
    * Les valeurs PÉTROLIÈRES européennes (+0,04%) ont
continué de bénéficier d'un baril de Brent non loin des
52 dollars.
    * TECHNIP a avancé de 0,98% à 58,81 euros. Le
groupe a en outre annoncé un contrat auprès de DEA Norge pour le
développement sous-marin du champ Dvalin, au large de la
Norvège. TOTAL a gagné 0,83% à43,7 euros.
        
    * AIRBUS GROUP a reculé de 1,04% à 52,48 euros. A
cause de problèmes techniques et de retard sur les moteurs Pratt
Whitney, "Airbus pourrait ne pas atteindre son objectif de
livraisons de l'A320neo en 2016", estime Stefan Maichl, analyste
chez LBBW, qui ajoute: "Cela pourrait faire pression sur son
objectif de bénéfice et encore plus sur son objectif de free
cash flow qui pourrait être abaissé lors des résultats du
troisième trimestre", attendus le 26 octobre. 
    
    * GTT a gagné 1,22% à 28,32 euros. Le groupe a reçu
une commande de Samsung Heavy Industries (SHI) pour l'équipement
d'un nouveau méthanier.   
    
    * L'action UBISOFT a reculé de 0,4% à 32,1 euros, après être
descendu en séance à 30,8 euros, son plus bas niveau depuis le
27 juin. Le directeur des opérations de VIVENDI (+027%
à 18,245 euros) et PDG de Gameloft Stéphane Roussel a exclu une
OPA hostile sur l'éditeur de jeux vidéo.  


 (Laetitia Volga, édité par Dominique Rodriguez)