La Russie n'envisage qu'un gel de sa production de pétrole-Novak

mardi 11 octobre 2016 11h53
 

MOSCOU, 11 octobre (Reuters) - La Russie envisage seulement un gel de sa production de pétrole et pas une baisse, a déclaré mardi son ministre de l'Energie, cité par l'agence Tass.

Alexandre Novak entretient ainsi le flou sur la position de la Russie en vue d'un rééquilibrage du marché mondial du pétrole pour soutenir les cours.

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ont conclu fin septembre un accord de principe sur une baisse de la production du cartel et le président russe Vladimir Poutine a déclaré lundi que la Russie, premier producteur au monde, était disposée à s'associer à une limitation de l'offre mondiale.

La Russie n'est pas membre de l'Opep et Vladimir Poutine n'a pas fourni de détails sur les mesures que pourraient prendre Moscou.

Igor Setchine, le patron de Rosneft, a déclaré à Reuters que la compagnie pétrolière russe n'envisageait pas de réduire sa production dans le cadre d'un éventuel accord avec l'Opep.

Le vice-président de Lukoil, Léonid Fedoun, a pour sa part déclaré que sa compagnie était prête à geler ses niveaux de production. Il a toutefois ajouté que la production de Lukoil en Russie devrait légèrement augmenter en 2017. (Olesya Astakhova à Istanbul; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)