Euronext prospecte hors de son pré carré des candidats à l'IPO

lundi 10 octobre 2016 16h46
 

PARIS, 10 octobre (Reuters) - Euronext a commencé à prospecter hors de son pré carré naturel pour convaincre des entreprises européennes de technologies de venir se coter chez lui, a déclaré lundi le directeur de l'activité "listing" de l'opérateur des Bourses d'Amsterdam, de Bruxelles, de Lisbonne et de Paris.

"On a identifié quatre pays: l'Allemagne, la Suisse, l'Italie et l'Espagne, pour lesquels on pense qu'il y a un véritable écosystème tech", a souligné Anthony Attia lors d'une conférence de presse.

"Il faut qu'on vende Euronext à ces pays-là et que le fait de venir sur Euronext Paris ou Euronext Bruxelles ou Amsterdam ne soit pas une barrière pour eux mais au contraire une accélération", a-t-il encore précisé, ajoutant que des recrutements étaient en cours et des entreprises déjà approchées.

Selon lui, Euronext a notamment comme atout d'être un opérateur de référence en Europe pour les entreprises spécialisées dans les sciences de la vie ou le monde médical grâce à un environnement financier (taille critique du marché, existence d'indices boursiers, présence d'investisseurs, d'intermédiaires) attractif.

"Si cela marche, cela veut dire que le modèle d'Euronext peut s'étendre indépendamment de la consolidation des Bourses", a conclu Anthony Attia.

Certains responsables financiers français se plaignent néanmoins du trop faible nombre d'analystes financiers qui couvrent ces valeurs, ce qui nuit à l'attractivité de la place de Paris.

Depuis le début de l'année, 13 entreprises ont été introduites en Bourse à Euronext Paris, une activité largement en deçà des années précédentes, notamment en raison des conséquences du Brexit. (Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot)